Not all treasures are gold and silver Ft. Blake and Ichimada

 :: Complexe scolaire :: Les dortoirs :: Dortoir C :: Chambre C1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 10 Jan - 20:56
Amarillys s'était laissée tomber du toit pour atterrir à côté de la porte. Rapidement et sans bruit, elle s'était engouffrée au travers de la porte. Elle avait dévalé les escaliers à une vitesse hallucinante. Elle voulait partir, fuir loin, très loin de Blake. D'une part c'était à cause de ce qui s'était passé là-haut, d'autre part elle avait honte. Honte de lui avoir montrer cette partie d'elle même, si sombre par rapport au sourire étincelant qu'elle abordait d'habitude. Et si à cause de cela la rousse ne voulait plus lui parler ? Et si elle l'avait déçue dans son comportement ironique et sarcastique ? La petite n'en savait rien et été partager. Elle lui en voulait, mais elle s'en voulait aussi. Elle avait peur de la perdre, elle, sa première amie. Elle descendait les escaliers pour atteindre les dortoirs. Ce qui était en soit assez idiot si elle voulait esquiver Blake puisqu'elles dormaient dans la même chambre. Tant pis. Elle l'ignorait. Ou peut-être qu'elle ferait comme si de rien était. Amarillys ne savait pas encore quel comportement adopter. Elle verra bien sur le moment de toute façon.

Elle arriva devant la porte de la chambre C1. C, c'était le nom de sa classe. Elle était dans la classe C suite aux résultats qu'elle avait obtenu lors du premier test. Elle aimait bien sa classe, surtout pour la lettre. C, c'était comme caramel, comme câlin, comme combustion, comme c calligraphie, comme couple, comme co qui voulait dire "ensemble". Plein de mot qu'elle trouvait joli ou qu'elle aimait bien. En réalité Amarillys aurait trouver tout autant de beaux mots si elle avait été dans une autre classe, mais c'était une éternelle optimiste, alors elle se contentait de ce qu'elle avait et d'être heureuse avec. Elle ouvrit la porte pour entrer dans sa chambre. C'était une chambre de quatre personnes, mais pour le moment ils n'étaient que trois à dormir ici, il y avait une place vacante. Sûrement pour un élève qui arriverait bientôt. La chambre était composée de deux lits superposés, chacun sur un pan de mur en face l'un de l'autre. Sur le mur en face de la porte il y avait une grande fenêtre et des rideaux. Ce n'était pas idéal car les rideaux laissaient passer un peu de lumière, mais c'était toujours mieux que les locaux des autres classes.

Lorsqu'elle entra dans la pièce, elle découvrit sur le lit en face du sien un jeune homme. Elle ne le connaissait pas mais elle savait qu'il s'appelait Ichima...mara...non, Ichimada. Il dormait sur le lit du haut. Elle n'avait jamais vraiment discuté avec lui, il faudrait qu'elle le fasse à l'occasion, mais là ce n'était pas vraiment le moment. Elle était en pleine fuite. D'ici encore elle pouvait entendre les cris de Blake qui hurlait son nom et qui devait la chercher partout. Cela la mit mal à l'aise. Alors elle dit simplement au garçon avec un grand sourire:

"Bonsoir !"

Puis elle referma la porte et fila telle une flèche vers la fenêtre. Elle poussa les rideaux pour ouvrir la fenêtre grande ouverte. Il y avait un petit rebord d'environ 40 ou 50 cm de l'autre côté, ce qui était plutôt pratique. Elle escalada avec souplesse le rebord de la fenêtre pour s'asseoir. Amarillys avait besoin d'air. Besoin de se calmer. Ses petites jambes balançaient dans le vide. Elle ferma les yeux, respirant un grand coup. La brune s'avait que la rousse allait bientôt arriver, c'était imminent. Elle pensa aussi à Ichimada, qui lui devait se demander ce qu'il se passait.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscription : 21/12/2015
Mar 12 Jan - 21:54

Not all treasures are gold and silver


Mate.


B
l
a
k
e

&

A
m
a
r
i
l
l
y
s

&

I
c
h
i
m
a
d
a
Le plus dur n’était pas de courir, de s’essouffler à chaque foulée exécutée, de voir le fond des couloirs s’agrandir d’un côté et se rétrécir de l’autre, d’entendre les élèves ricaner lors de son passage, non. Rien de tout cela, le plus compliqué était d’entendre ses hurlements résonner et revenir d’où ils venaient, sans jamais n’avoir de retour. Être ignorée, voilà ce qui faisait tant battre le coeur de la rousse courant à travers tout l’institut. Elle se sentait étouffer dans une prison qu’elle avait elle même construite, tout revenait à elle, rien ne sortait, rien n’était capable de s’échapper, même pas elle. Peut-être était-ce à cela que les gens étaient confrontés lorsqu’ils subissaient une illusion, elle n’en savait rien et n’avait nullement l’envie d’essayer. Au bout du compte cette petite chasse nocturne n’avait pas été très utile, alors la petite rousse revint sur ses pas, en direction de sa chambre, dans les dortoirs.

L’incroyable à Tevara, c’est comment chaque dortoir peut changer de style, tout dépend de votre classe. Quand vous êtes dans la classe C, tout est ordinaire, comme tout le monde l’a toujours vu. Il n’y a rien qui montre que vous êtes plus aisés, ou d’autres qui montrent que vous êtes des misérables. Pourtant Blake s’étonnait toujours, elle qui n’avait vécu que dans une auberge décorée de bois, sa chambre était composée d’une mezzanine, la mettant en haut par rapport au lit de son frère, une lucarne et une pauvre penderie, alors comprenez bien qu’avoir un lit fait de plus d’un matelas sur le sol, c’était une réelle nouveauté pour Blake. Elle se rapprocha de sa porte, la première et la seule occupée car ils n’étaient que trois pour l’instant, et la poussa un peu tristement, épuisée.

Il y avait, sur son lit perché, l’aîné de la chambre. Il s’appelait Ichimada, elle lui avait déjà parlé pour lui demander de l’aide dans ses devoirs ou juste pour apprendre à le connaître un peu. Il était très grand, des yeux et cheveux violets, au moins il avait lui aussi un point commun avec la petite rouquine. Il n’était toujours pas en pyjama, quoi que Blake n’en mettait pas, elle dormait seulement en sous-vêtements, avec le drap sur elle, se fichant du regard des autres, et avait encore ses gants sur lui. Un léger courant d’air frais s’engouffra à travers les cheveux de la rousse, elle ne se rendit pas compte que la fenêtre était ouverte et avançait sans se soucier d’où elle allait, elle ne fixait que le jeune homme.

« Hé Ichimada, tu… - Elle vit d’un coup d’oeil Amarillys sur le rebord de la fenêtre, elle aurait voulu demander au garçon s’il l’avait vu, mais cela ne servait plus à rien-

Elle n’avait jamais bu, ni fumer de sa vie, elle trouvait que c’était pour se donner un air intéressant, puis l’alcool était pour les grandes personnes, durant les réunions ou les négociations, pour affaiblir l’autre. Mais ce soir, elle en avait besoin plus que jamais. Elle regarda une dernière fois la gamine en repensant à ses mots La prochaine fois je me laisserai tomber. Puis, c’est Blake qui se laissa tomber sur le lit vacant de la chambre, sous Ichimada, ignorant la petite qui n’attendait que ça, de l’attention.


_________________
“Le paradoxe, c'est que le noir cache et sublime en même temps.”
[20:13:41] @ Vlad K. Boiovski : Tu tiens tant que ça à me faire tromper l'ïle avec toi ?
#CD5C5C
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Inscription : 25/12/2015
Jeu 14 Jan - 1:10
Une journée comme les autres, ni ennuyeuse ni chiante. En bref, une journée comme Ichimada les appréciait. Le soleil avait décidé malheureusement de se coucher aussi. Il ne valait pas rester dehors plus longtemps, on ne sait pas sur quel genre de personne on pourrait tomber. C'est ce qu'il se disait alors qu'il flânait toujours sur le terrain à courir un peu. S'arrêtant un instant le temps souffler un peu, il prit la décision de s'arrêter la pour aujourd'hui et de se rendre dans les vestiaires afin d'y prendre une bonne douche. Après y être parvenue, il récupéra sa serviette ainsi que du gel douche et prit une douche bien mérité. Tout le monde le savait, après l'effort le réconfort, bien que malgré les apparences, Ichimada n'était pas réellement partisan des efforts physiques, mais bon, il fallait bien conserver une certaine endurance ainsi qu'un bon physique. Sa douche durant un certain temps. Une fois celle-ci terminé, il s'essuya, s'habilla, rangea ses affaires dans son sac, le mit sur son dos et partit en direction du dortoir.

Son dortoir comportait deux lits superposés mais n'y contenait pour le moment que trois élèves, lui ainsi que deux autres jeunes filles. Oui, jeunes filles. Elles étaient plus jeunes que lui de deux ou trois ans, il ne savait plus exactement mais, cela il s'en fichait un peu. Il avait déjà tendance à oublier le nom d'une personne alors se souvenir de son âge, fallait pas abuser non plus. Elles n'avaient pourtant pas l'air méchante, bien au contraire. Il avait même souvent aidé pour l'une d'entre elle pour ces devoirs sauf si lui-même ne pouvait pas y répondre. Mais comme tout le monde le sait, les apparences sont parfois voir souvent trompeuses alors autant toujours resté méfiant.

Il était maintenant arrivé devant la porte de leur dortoir. Il poussa la poignée pour vérifier s'il y avait quelqu'un. La réponse fût négative. Il n'eut d'autre choix que de sortir sa propre clef et d'ouvrir la porte. Passé celle-ci, il déposa ces affaires un peu plus loin et monta s'installer sur son lit qui était en hauteur. Étant un peu fatigué, il décida de s'allonger un peu, profitant du calme que la chambre vide pouvait lui apporter pour le moment. Malheureusement, ce calme ne dura pas très longtemps. Une heure ou deux plus tard, il entendit la porte s'ouvrir. Il s'agissait de l'une de ses camarades de chambre. Ne se souvenant pas de son nom et n'ayant pas l'envie de lui demander, il répondit à son sourire par un autre sourire.
"Bonsoir à toi."

Il n'eut pas le temps de dire autre chose, la jeune fille avait poussé les rideaux et venait d'ouvrir la fenêtre. Elle en profita juste après pour se faufiler par celle-ci. Pourquoi avoir fait ça ? Ne voulant pas intervenir dans les affaires des gens, il préféra recommencer à regarder le plafond tout en essayant de profiter à nouveau du silence. Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrit une nouvelle fois. Sa deuxième camarade de chambre entra dans la pièce à son tour. Elle avait l'air fatigué et semblait un peu triste. Chacun avait ses propres problèmes et soucis. Il la salua à son tour avec un grand sourire. Il s'agissait de celle qu'il avait aidé de temps à autre pour ses devoirs.

"Bonsoir à toi."

Comme seule réponse qu'il eut d'elle, un simple silence. Tant pis, il avait voulu être sociale mais, celle-ci ne semblait pas ouvert à la discutions. Il reprit donc son occupation et fixa une nouvelle fois le plafond. Après un court silence de plusieurs secondes, elle s'avance jusqu'au lit d'Ichimada et se mit à le fixer. Machinalement, il se tourna vers elle.

"En quoi puis-je t'aider ma chère ?"

Il s'était remit à lui sourire tout en lui posant cette question. Elle finit par lui répondre. De l'alcool hein... Ce n'était certainement pas la meilleure des idées pour sa situation, qui plus il ne semblait pas à Ichimada qu'elle soit majeure. Ne voulant donc rien faire d'illégale, il ne put accéder à la requête de celle-ci.

"Je suis désolé mais, je ne peux te dire où t'en procurer. Même si tu ne sembles pas aller bien, tu n'es pas majeure et qui plus ai, boire alors qu'on ne va pas bien n'aide pas forcément à aller mieux ma chère. Ce que je peux te proposer par contre c'est que tu t'assois et que l'on en discute un peu, du moins si tu es d'accord."

Il avait conservé son sourire sur son visage afin de la rassurer un peu. Ce n'était pas dans ses habitudes d'essayer de consoler quelqu'un ou de l'aider mais, étant dans la même classe et dans le même dortoir, il pouvait au moins faire cet effort. Il descendit de son lit et posa un instant sa main sur la tête de celle-ci tout en continuant de lui sourire. Il se dirigea ensuite en direction de la fenêtre, à la recherche de l'autre jeune fille. Après avoir cherché un peu, il finit par la voir des yeux et tenta de l'appeler.

"Hé ho, tu ne devrais pas rester dehors à cette heure-ci. Avec le vent qu'il y a, tu risques de tomber malade ma chère."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Jeu 14 Jan - 18:17
Cela faisait à peine quelques minutes qu'Amarillys était rentrée dans sa chambre et s'était installée sur le rebord de la fenêtre que Blake était déjà arrivée. En entendant sa voix la petite se figea, mais ne bougea pas. De toute façon la rousse ne lui avait pas adresser la parole alors il n'y avait aucune raison qu'elle en face de même. La petite se contentait de regarder dehors.

Elle entendait Ichimada et Blake discuter. Celle-ci lui demandait où trouver de l'alcool, et cette question la dérangea. Amarillys n'aimait pas l'alcool, elle ne comprenait pas comment on pouvait en consommer, tellement parfois, jusqu'à mettre en danger sa propre vie. L'alcool, ça altère votre perception, ça vous fatigue, ça vous fait oublier. Comment est-ce qu'on est censé profiter de la vie si on ne perçoit rien correctement, si on oublie tout ce qu'on a vécu et si on ne tient même plus debout ? Non décidément, elle n'aimait pas l'alcool. La drogue aussi d'ailleurs, c'était pareil. Alors elle grimaça en pensant que Blake voulait se saouler, elle ne réagit pas parce qu'elle ne voulait pas lui parler, mais n'en pensait pas moins.

Heureusement Ichimada n'était pas d'accord pour lui en procurer, ce qui rassura la gamine. Ce garçon semblait être quelqu'un de responsable, du moins assez pour ne pas laisser la rousse boire. Il lui proposa de parler pour aller mieux et la gamine se demanda si Blake allait vraiment lui ouvrir son cœur. Bonne question. A vrai dire elle en doutait, surtout parce qu'elle était aussi dans la pièce. Mais peut-être que justement cela aurait l'effet inverse. Elle n'en savait rien et à vrai dire ce n'était pas si grave. Sa tête à cet instant précis était vide, et elle n'avait pas envie de calculer les probabilités que son amie parle ou non. Elle préférait se concentrer sur autre chose de beaucoup plus intéressait: la nuit. Mais Amarillys fut rapidement sortie de ses pensées par la voix de son compagnon de chambre. Elle fut étonnée de l'entendre si prêt: elle n'avait pas remarqué qu'il s'était approché.

"Hé ho, tu ne devrais pas rester dehors à cette heure-ci. Avec le vent qu'il y a, tu risques de tomber malade ma chère."

La gamine tourna la tête vers lui, en le regardant avec son regard d'enfant habituel. Ses yeux étaient grands ouverts et elle le regardait avec étonnement. Et puis, elle afficha un grand sourire et lança:

"Pas de problème, j'ai une écharpe !"

Elle avait dit cela comme ci c'était évident. Toute personne normalement constituée savait qu'une écharpe ne suffisait pas à vous protéger du froid, surtout quand les seuls autres habits que vous portez sont un pull et une jupe. Mais Amarillys n'avait pas froid, et son écharpe lui était tellement précieuse qu'elle la réchauffait plus que n'importe quelle veste.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscription : 21/12/2015
Ven 15 Jan - 16:19

Not all treasures are gold and silver


Darling.


B
l
a
k
e

&

A
m
a
r
i
l
l
y
s

&

I
c
h
i
m
a
d
a
L’effet douillet que procurait ce matelas était plus appréciable que celui de Blake. Il parait que les choses sont toujours meilleures chez les autres, pourtant ce lit n’appartenait à personne. La chambre C1 ne contenait que trois élèves, deux jeunes filles et un jeune homme un peu plus âgé, il devait être majeur ou une connerie de ce style. La rouquine se demandait qui allait venir combler la pièce, un homme, une femme, plus âgé, plus jeune et surtout faible ou fort. Contrairement à Amarillys, Ichimada était un personnage quelque peu impressionnant par son calme éternel et son sourire à glacer le sang, sourire qui partait pourtant d’une bonne intention, et surtout ses gants. Disons qu’il les portait tout le temps, ça en devenait angoissant, même pour dormir, pour se laver les dents, pour manger, pour se doucher peut-être pas, mais soit. Les cheveux rouges de Blake caressaient le milieu de son dos, elle passa sa main dedans et remis toute la crinière en arrière, une histoire de commodité me dirait-elle, mais c’était un tic pour montrer sa frustration.

Le garçon eut en guise de réponse, un fragment de morale. Qu'est-ce qu'il veut à jouer les papas poules, il sait très bien où s'en procurer, Blake se fiche de savoir si c'est légal ou non, de toute manière elle ne respecte quasiment jamais les règles, elle trouve cela ennuyant. En fait, le pire c'est qu'il l'appelait ma chère et qu'il proposait de jouer le psy, elle n'avait rien à lui dire, du moins pas tant que l'autre brune était là. Ce n'était pas parce qu'elle préférait cracher dans le dos des gens, au contraire, elle voulait d'abord en parler calmement avec quelqu'un. Sauf que la gamine était bien accrochée à sa fenêtre et elle n'allait pas forcer quiconque à venir dans les couloirs avec elle, ou à partir. Ichimada posa ses pieds sur l'échelle et descendit, sa main prit le haut de la tête de la rouquine, il avait ce sourire encore collé aux lèvres. Les deux se ressemblaient bien sur un point, toujours à vouloir répandre la joie et la bonne humeur partout, quel gâchis. Elle le fixait, dépitée tandis qu'il s'y remit, appelant Amarillys pour qu'elle rentre avant de n'attraper froid.

Un papa poule je vous jure, à croire qu'avoir deux jeunes filles dans la chambre lui avait révélé un côté paternel inconnu et qu'il avait décidé de les prendre sous son aile. Quoique, paternel serait un peu exagéré au vu de son âge, disons plutôt, un frère. Oh ? C'est donc cela que tu lui reproches le plus ? D'avoir le caractère de ton frère ? Mais Blake, il y a des gens que tu ne peux pas fuir, et lui est une personne de cette catégorie, puis tu te fiches bien de savoir qu'il va te laisser pourrir un jour ou l'autre, parce que tu ne vois en lui rien de plus qu'un être détestable, une copie conforme de la source de ton malheur, ce que tu penses. Si un jour tu arrêtais de poser des étiquettes sur les gens dès que tu les vois, peut-être arriverais-tu à te faire apprécier plus que tu ne l'es actuellement. Les yeux cendrés restaient subjugués par la nuit et n'osaient pas pointer leur nez vers l'intérieur de la pièce.

La petite répondit une absurdité des plus déconcertantes. Blake se leva du lit pour aller vers le sien, de l'autre côté, en hauteur. Elle y monta péniblement, elle détestait cette échelle bien trop petite et qui blessait les pieds à chaque étage. La housse comme le drap étaient d'un gris assez foncé, se rapprochant du noir des vêtements de la rouquine. Elle n'avait jamais mis la couette prévue, cela lui donnait trop chaud, de même il n'y avait pas de coussin, un matelas simple et brut car c'était ainsi qu'elle dormait en Irlande. Entre le mur et la rambarde, elle avait coincé quelques vêtements en cas de besoin, il n'y en avait vraiment que très peu contrairement aux armoires qu'ils avaient remplies à eux deux. Elle sortit tout et l'éparpilla sur le drap : une robe courte et noire qu'elle ne mettrait probablement jamais, un haut blanc qui paraissait trop pur pour elle, un pantalon gris qu'elle n'osait pas porter par peur de l'abimer, un pull en laine rouge et quelques autres choses. Elle empoigna le pull et rangea grossièrement le reste à la place où elle les avait pris. La rousse rejoint ses camarades de chambre et jeta sèchement le pull à Amarillys, un peu grognon. Il lui serait de toute façon, trop grand car il l'était pour Blake, tout était trop grand, sauf ses pantalons et sous-vêtements.

« Au lieu de dire des conneries, mets ça et si tu n’en veux pas alors rentre. Ichimada a raison ».


Ça ne l’amusait guère d’avoir à avouer que l’homme était plutôt quelqu’un de sage, ayant souvent raison. Il ne lui avait toujours pas dit où se procurer de l’alcool, elle en était vexée. Tout en repartant vers son lit, elle passa proche de lui et glissa son majeur sur sa nuque.

« Quant à toi, tu ferais bien de me dire où avoir ce que je veux. Sinon je trouverai bien un moyen de me venger. »




_________________
“Le paradoxe, c'est que le noir cache et sublime en même temps.”
[20:13:41] @ Vlad K. Boiovski : Tu tiens tant que ça à me faire tromper l'ïle avec toi ?
#CD5C5C
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Inscription : 25/12/2015
Sam 16 Jan - 12:28
Et bien, il était tombé sur deux personnes assez étrange et qui n'avait pas l'air de se rendre compte de ce qui pourrait leur arriver. Entre l'une qui préfèrerait attraper froid plutôt que d'être au chaud et l'autre qui s'obstine à vouloir absolument de l'alcool, il était plutôt bien entouré dis donc. Tant pis, il devrait faire avec de toute façon. La jeune fille qui voulait de l'alcool venait de lancer quelque chose sur l'autre fille, une sorte de pull apparemment. Elle venait même de dire qu'Ichimada avait raison. Comme quoi, elle n'était pas si irréfléchi que ça au final. Celui-ci ne put que leur sourire à toutes les deux. Il tapota donc la tête de celle qui venait de recevoir le pull.

"Met au moins ce pull, si tu ne rentre pas tout de suite d'accord ?"

Et il lui sourit une nouvelle fois avant de rentrer lui-même. Il n'eut le temps de faire que quelques mouvements en direction de son lit que la jeune fille qui s'obstinait à vouloir boire ce soir passa à côté de lui et glissa son majeur sur sa nuque. Wow, aurait-il droit à une menace ? Cela le fit doucement rire. Il plaça l'une de ses mains devant sa bouche et rit légèrement. Il prit ensuite le doigt de celle-ci et y déposa un baiser avant de le relâcher.

"Et bien et bien. C'est qu'on est grognon ce soir. Évitons de nous disputer veux-tu. Que tu le veuilles ou non, je ne te dirais pas où te procurer de l'alcool, à moins que tu ne me donnes une excellente raison de t'aider. Si la raison en elle-même n'est pas valable, alors n'espère pas de moi une très grande aide."

Le ton de sa voix était resté doux et son sourire était toujours présent. Il est vrai que cela pouvait être assez stressant pour une personne étrangère de tout le temps le voir sourire en permanence, même si le plus étrange restait le fait qu'il garde en permanence ses gants. Mais, étrangement personne ne lui avait posé la question alors il n'avait pas eu à répondre.

Après lui avoir répondu, il remonta sur son lit en hauteur et s'y allongea une nouvelle fois. Peut-être allait-il enfin avoir un peu de paix et de silence. Non, cela semblait tout bonnement impossible pour la simple et bonne raison qu'il savait que l'autre n'allait pas abandonner l'idée de vouloir aller boire. Il soupira donc et fixa une nouvelle fois le plafond tout en ne pensant à rien. Voulant fermer un instant les yeux afin de les reposer, l'autre était monté à sa rencontre, ne voulant toujours pas abandonné son idée. Se relevant donc, il l'accueillit de nouveau avec un sourire.

"Alors, dis-moi, as-tu trouvé une excellente raison pour que je te dise où trouver de l'alcool ? Ah oui, avant que je n'oublie, sache que je refuserais encore plus de t'aider si tu te décides à vouloir utiliser la violence ma chère."

Ichimada n'en avait pas l'air ainsi, mais il pouvait être assez violent lui aussi si jamais des personnes faisaient l'erreur de s'en prendre à lui. Il ne préfèrerait pas à avoir le faire, surtout avec ses compagnons de chambre. Mais s'il le devait, il n'hésiterait pas à se défendre avec les moyens en sa possession. Son sourire toujours fiché sur son visage, il ne pouvait qu'attendre la réponse de celle-ci, en espérant qu'elle finisse réellement par abandonner cette idée totalement stupide. Boire avec des amis pour décompresser était une chose, boire pour oublier ses soucis étaient autre chose. Il ne pouvait pas cautionner ce genre de choses, ayant lui-même eu des problèmes avec ce genre de personne qui buvait pour oublier et qui au final finissait encore plus mal.

"Je ne sais pas ce qui t'arrive et je ne te forcerais pas à me le dire, mais es-tu réellement sûr que l'alcool t'aideras à oublier ?"

Il en profita et jeta un petit coup d’œil par la fenêtre afin de voir si l'autre s'était enfin décidé à rentrer plutôt que de rester dehors. Même si la aussi il s'agissait de son choix, ce n'était peut-être pas la meilleure solution non plus, mais bon, elle était bien assez grande pour prendre ses propres décisions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Sam 16 Jan - 22:11
En guise de réponse Amarillys reçut un gros pull rouge dans la figure. C'était Blake qui venait de lui envoyer, l'intimant de l'enfiler au plus vite. La petit fit la moue. Elle n'avait pas froid, pas envie de rentrer, et pas envie de mettre le pull. Pourquoi personne ne comprenait et pourquoi tout le monde l'embêtait ? Ce pull, elle ne le mettrait pas. Et elle ne rentrerai pas non plus dans la chambre. Sinon comment elle ferai pour regarder les étoiles hein ?

Elle jetta un rapide coup d’œil derrière elle. Les deux autres continuaient de parler et de débattre sur l'alcool. Amarillys espérait secrètement que Ichimada réussisse à raisonner Blake. Elle n'avait pas envie qu'elle consomme quoi que ce soit. Déjà qu'elle n'avait pas spécialement envie de lui parler après l'incident du toit, si en plus la rousse se mettait à boire... Elle baisserait fortement dans l'estime de la gamine. Pourtant celle-ci ne voulait pas la perdre, Amarillys s'était beaucoup attachée à Blake durant ces derniers jours.
Elle regarda une nouvelle fois le pull. Il était rouge comme son écharpe et deux fois trop grand pour elle. Elle l'enfila discrètement. Il ne lui allait pas du tout. Elle nageait dedans au niveau du corps et des manches, et le pull lui tombait presque jusqu'au genoux. Ce n'était absolument pas pratique pour se mouvoir, mais d'un autre côté c'était plutôt agréable. C'était comme ne rien porter tout en portant quelque chose: elle sentait l'air qui passait entre le pull et elle, l'espace incomplet du vêtement. Finalement il n'était peut-être pas si mal que ça, ce pull en laine.

Elle oublia alors ses deux camarades de chambres qui débattaient derrière. Son attention se reporta sur les étoiles. C'était les même étoiles que tout à l'heure, sur le toit. Cependant ici elle les voyait moins bien, elle était beaucoup moins proche d'elle. Perdue dans ses pensées et animée par sa seule fascination, la gamine se leva. Elle était debout sur le rebord de la fenêtre, au derniers des étages du bâtiment. Pas très sécurisé tout ça. La tête tendue vers les étoiles, elle essayait d'être le plus haut possible pour pouvoir mieux les voir. Amarillys tendit la main. Elle voulait les attraper, toute, et les tenir au creux de sa main. Elle voulait pouvoir capter leur lumière et la garder en elle jusqu'à la fin de sa vie. Sauf qu'elle ne pouvait pas. La seule chose que la petite pouvait faire c'était les graver dans sa mémoire. Mais ça, elle le faisait tout les soirs. Mais est-ce que ça suffirait ? Elle avait peur d'oublier cette lumière rassurante. Ces scintillements qui illuminaient même les plus sombres des nuits. Ces diamants qui faisait briller son cœur.

Le son des voix derrière elle s'était arrêter. Mais la brune ne le remarqua pas, elle était perdue dans ses pensée, perdue dans les étoiles. Ichimada et Blake avaient sûrement du remarquer que la gamine ne faisait pas quelque chose de très sécurisé à ce moment même. Il faut dire qu'elle était sur le rebord de la fenêtre, la main tendue vers le ciel en équilibre. Peut-être qu'elle allait tomber, qui sait ?

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscription : 21/12/2015
Dim 17 Jan - 17:17

Not all treasures are gold and silver


Lovely.


B
l
a
k
e

&

A
m
a
r
i
l
l
y
s

&

I
c
h
i
m
a
d
a
Blake n'avait jamais joué avec Ichimada et n'osait le faire, il était bien trop joueur pour ça. Ce n'était pas amusant de se battre contre soi-même, cela en était même blessant. Il avait embrassé le doigt de la rouquine sans même hésiter, comme si c'était normal. Une excellence raison de l'aider hein ? Depuis quand avons-nous besoin d'arguments pour se faire aider ? Elle demande simplement, s'il ne veut pas alors qu'il n'en rajoute pas. Ce garçon restait un mystère complet pour la rousse, si calme, si sage et pourtant si inhabituel, il fallait qu'elle en sache plus, toujours plus. Elle devait tous les connaître à Tevara, tous les avoir testés, tenter de percer leurs secrets : peurs et forces. Pour certains, il suffisait de quelques mots, de quelques gestes et pour d'autre il fallait y aller franchement, insister jusqu'à les briser.

Il s'était remis au lit et avait étendu ses membres pour s'y allonger. Blake ne tarda pas à venir, plaça ses pieds sur les rambardes du lit du dessous et monta à l'aide de ses bras au niveau de la tête du jeune homme. Ses yeux étaient voilés par les barres grises et ses petites mains tentaient d'attraper les mèches violettes fuyantes sur le matelas. Ses jambes ne voulaient pas rester fixées et glissaient, pour compenser elle remonta le buste et le bloqua en angle. Il l'avait vu, en même temps elle n'était pas discrète. Alors, dis-moi, as-tu trouvé une excellente raison pour que je te dise où trouver de l'alcool ? Ah oui, avant que je n'oublie, sache que je refuserais encore plus de t'aider si tu te décides à vouloir utiliser la violence ma chère. Elle ria un petit coup et bloqua ses mains autour du visage de celui-ci, le forçant un peu à l'écouter.

« Moi violente ? Jamais. Tu me connais mal voyons, tu sais que je suis une jeune fille douce et délicate. Si tu me dis où m'en procurer, je n'irai pas en acheter maintenant, j'attendrai ma majorité, on pourra ensemble, tous les trois, fêter cela comme il se doit, tu ne crois pas ? »


Elle enleva furtivement ses mains et tira son corps vers le haut, et finit par s'asseoir auprès du jeune homme. Elle qui avait tant de mal à s'allonger correctement, elle ne voyait pas comment il y arrivait sans peine alors qu'il faisait bien trente centimètres de plus. La rouquine posa ses fesses dans le coin et posa ses pieds sur le bas-ventre du garçon pour avoir plus de place.

« Ce serait une occasion d'apprendre à se connaître, en dehors de la chambre où l'on privilégie les cours et le repos. Tu comprends ? »

Elle regarda son lit et au passage, elle vit une masse rouge au bord de la fenêtre. Amarillys avait enfilé ce pull un peu large, ce qui était une bonne décision. Malgré cela, la petite s'était dangereusement éloignée de l'intérieur, ses bras pointaient le ciel, ses doigts attrapaient le noir et son corps vacillait en avant. Blake se mit sur la pointe des pieds, prête à surgir à tout moment, elle flairait comme une bête le danger. Elle posa sa main sur l'épaule d'Ichimada et poussa dessus pour se retrouver à terre dans les plus brefs délais, près de l'ouverture. Bien qu'Amarillys possède des réflexes hors normes, il n'était pas dit qu'elle se laisserait tomber juste pour emmerder la rousse.

La laine rouge se mêla à la chair blanche de la pulpe de ses doigts, son regard accusateur foudroyait la petite, elle la ramena vite à l'intérieur, la tirant sèchement et froidement car Blake ne voulait pas être la cause de la perte d'une petite fille. Amarillys était au sol, se dandinant, dans son élan de colère et rage, la rouquine la releva et la plaqua contre le mur, l'entourant ses mains rougies par le froid extérieur. Sa main se préparait à la frapper, finalement elle se retient et lui fit juste la morale.

« T’es complètement inconsciente ou quoi ? Tu crois que les étoiles vont te rattraper ? Si c’est comme ça jamais tu n’iras dehors sans moi, d’accord ? - elle prit le visage fermement entre ses mains, menant ses yeux dans les siens-. TU M’ENTENDS ? PLUS JAMAIS. »

Elle lâcha le tout agacée, dégoûtée d’elle-même. Blake n’aimait pas être méchante, elle détestait ça, mais quand il le fallait elle savait le faire et encore, elle s’était retenue pour le bien de tous. Elle essuya son front presque en sueur et rejoint son lit en hauteur, enfouissant sa tête dans son drap.



_________________
“Le paradoxe, c'est que le noir cache et sublime en même temps.”
[20:13:41] @ Vlad K. Boiovski : Tu tiens tant que ça à me faire tromper l'ïle avec toi ?
#CD5C5C
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Inscription : 25/12/2015
Mar 19 Jan - 14:22
Celle-ci était même allée jusqu'à vouloir lui faire croire que ce n'était pas pour le moment mais lorsqu'elle serait majeure afin d'en profiter avec tout le monde. Si seulement Ichimada avait été ne serait-ci qu'un peu plus crédule, il l'aurait certainement cru. Malheureusement pour elle, le jeune homme ne tomberait pas aussi facilement dans un piège aussi simple que celui. Surtout quand plus, elle ne s'était pas plus gênée que ça pour s'installer limite sur lui. À ignorance, quand tu nous tiens. Tant pis pour elle. En même temps, il aurait été difficile pour elle de trouver une excuse suffisamment valable à ce moment précis pour qu'Ichimada lui dise où se procurer ce qu'elle désirait tant se procurer.

"Et bien, si c'est vraiment le cas, alors je te montrerais moi-même où tu pourras t'en procurer. Mais, uniquement lorsque tu auras l'âge de boire, ma chère."

Alors qu'il s'attendait à une autre réplique cinglante de la part de la demoiselle, il l'a vit poser l'une de ses mains sur lui comme pour prendre appuie et sauter en-bas. Pourquoi venait elle de faire ça ? Il ne le comprit que lorsqu'il vit par la fenêtre l'autre jeune fille qui venait de se rapprocher dangereusement du bord tout en essayent d'attraper quelque chose sans pour autant faire attention au fait qu'elle pourrait tomber et se faire mal ou bien juste mourir. Ichimada soupira un moment, prit appuie sur le haut de l'échelle et se retrouva à son tour au sol.

Il n'eut pas le temps d'intervenir de lui-même, l'autre s'en était chargé à sa place. Tant mieux, au moins ils venaient d'échapper sûrement au pire. Ou pas en fait. En échange de se sauvetage, c'est face à une jeune fille furieuse que celle qui avait failli tomber dû faire face. Ichimada ne pouvait pas non plus lui dire que l'engueuler était une mauvaise idée car, ce qu'elle venait de faire était totalement inconscient mais, en même temps, la laisser continuer trop longtemps n'était pas non plus la meilleure des solutions. C'était au moment où il avait décidé de les séparer qu'elle l'avait relâchée en ayant dit ce qu'elle pensait. Il ne put que la regarder retourner sur son lit. Un autre long soupir s'échappa de sa bouche. Ichimada se tourna par la suite vers celle qui venait de subir cette agression pour le moins un peu mérité. Cela ne l'empêcha pas de poser sa main sur la tête de la jeune fille et de la lui caresser tout en lui souriant.

"Et bien et bien. C'est dans une situation bien fâcheuse que tu as faillis nous mettre, ma chère. Enfin, tout est bien qui fini bien. Je ne sais pas exactement pourquoi tu as voulu faire cela et tu dois avoir tes raisons. Cela n'empêche que tu devrais faire un peu plus attention à ce que tu fais et surtout de ne pas plus inquiéter que cela les gens qui t'entourent d'accord ?"

Son sourire était toujours bien présent et après plusieurs secondes, il retira sa main. Il espérait que ses paroles allaient faire un peu réfléchir la jeune fille sur ce qu'elle venait de faire et qu'elle ne recommencerait pas, bien qu'il n'y ait que très peu de chance que les paroles d'une simple personne que l'on venait tout juste de connaître atteignent forcément leur but. Il profita aussi un pour se rapprocher un peu plus de sa tête pour arriver jusqu'à son oreille afin de lui chuchoter quelque chose.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé entre vous pour qu'elle réagisse de manière aussi excessive et violente malgré ce que tu viens de faire, mais, je pense que vous devriez en parler. Après, cela ne reste qu'un simple conseil d'un homme qui se prend peut-être un trop pour ce qu'il n'est pas, quand penses-tu ? "

Il finit par lâcher un petit rire qu'il réprima en plaçant l'une de ses mains devant sa bouche. Après s'être relevé, il se dirigea en direction de la porte, comme s'il avait l'intention de sortir pour leur donner une chance de s'expliquer toutes les deux, en tête-à-tête. Au moment où il plaça sa main sur la poignet de la porte, il se retourna pour parler aux deux jeunes filles.

"Mes chères, je m'éclipse un court instant. Je ne tarderais pas à revenir. Ne faites pas trop de bêtises en attendant d'accord ? À tout à l'heure."

Il leur sourit à toutes les deux et sorti dans le couloir. S'arrêtant au bout de quelques pas, il sorti ses écouteurs de sa poche, les brancha à son téléphone et se mit à écouter de la musique tout en s'appuyant contre le mur tout en gardant une oreille attentive à ce qui pourrait arriver. En espérant que cela n'aille pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Mar 19 Jan - 20:34
Avant qu'elle n'ai put comprendre quoi que ce soit, Amarillys sentie quelque chose ou plutôt quelqu'un la tirer vers l'arrière. Elle s'était retrouvée en un instant dans les bras de Blake qui l'avait ramener plus ou moins violemment à l'intérieur de la pièce. La brune était par terre un peu confuse mais n'eut toujours pas le temps de faire quoi que ce soit que la rousse était de nouveau sur elle. Elle l'avait brutalement  plaquer contre le mur et se préparait à lui en coller une. Chose qu'elle ne fit pas d'ailleurs.

« T’es complètement inconsciente ou quoi ? Tu crois que les étoiles vont te rattraper ? Si c’est comme ça jamais tu n’iras dehors sans moi, d’accord ? TU M’ENTENDS ? PLUS JAMAIS. »


La petite la fixa droit dans les yeux, affrontant son regard. Elle n'aimait pas qu'on lui fasse la morale, c'était même ce qu'elle aimait le moins. En plus elle lui faisait mal à lui tenir le visage comme ça. Mais Blake semblait tellement furieuse qu'elle n'osa rien dire, attendant juste la fin de la tempête. Finalement la rousse la lâcha avant de faire volte face et de grimper dans son lit.
Ce fut autour d'Ichimada d'arriver. Il se montra un peu plus clément et bienveillant que sa camarade de chambre. Le garçon tapota la tête de la jeune fille avant de lui murmurer.

"Et bien et bien. C'est dans une situation bien fâcheuse que tu as faillis nous mettre, ma chère. Enfin, tout est bien qui fini bien. Je ne sais pas exactement pourquoi tu as voulu faire cela et tu dois avoir tes raisons. Cela n'empêche que tu devrais faire un peu plus attention à ce que tu fais et surtout de ne pas plus inquiéter que cela les gens qui t'entourent d'accord ?"

Amarillys fit la moue. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir lui faire la morale et à lui dicter sa conduite. Ce n'était pas comme si c'était dangereux ce qu'elle venait de faire -quoique- et quand bien même elle gérait totalement la situation. Mais la gamine ne dit rien et continuait de faire une tête un peu vexée. Finalement Ichimada s'éloigna et quitta la pièce en annonçant qu'il reviendra dans peu de temps. La petite se retrouva alors toute seule avec Blake, ce qui n'était pet-être pas la meilleure des choses vus ce qui c'était passé.

D'ailleurs il y avait quelque chose que la gamine ne comprenait. Pourquoi Blake l'engueulait de la sorte alors qu'elle avait faillit la faire tomber il y a moins d'une heure ? Et puis aussi elle savait bien que les étoiles n'allaient pas la rattraper, elle n'était pas si idiote que ça tout de même. Elle pensa que de toute façon, même si elle tombait ce n'était pas très grave, elle ne regretterai rien. Mais ça elle ne le dit pas parce que sinon elle allait s'en prendre une pour de bon.

Amarillys s'approcha alors de son lit. Elle dormait dans celui du bas et Blake elle, était au dessus d'elle. Elle grimpa alors à l'échelle et laissa dépasser sa tête au niveau de Blake qui était enfoui dans sa couverture. La rousse ne disait rien, comme si elle se cachait où qu'elle voulait disparaître. Alors pour la faire réagir, la brune tapota la couverture. Elle se rendit compte que Blake allait sans doute remarquer sa présence. Alors elle baissa la tête d'un coup pour pas que Blake ne la voit en oubliant qu'on voyait toujours ses mains sur le rebord du lit.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscription : 21/12/2015
Dim 24 Jan - 17:56

Not all treasures are gold and silver


Je ne t'oublie pas.


B
l
a
k
e

&

A
m
a
r
i
l
l
y
s

&

I
c
h
i
m
a
d
a
Le drap sentait bon la lessive, une odeur de jasmin mélangée à un agrume, peut-être du citron. Comme ils étaient en classe C, ils avaient a disposition tout le nécessaire pour laver la pièce et le linge, mais encore ils devaient le faire d’eux-mêmes. Laver n’avait jamais dérangé Blake, elle aimait ça d’ailleurs, elle trouvait que c’était une activité relaxante, qui faisait oublier les tracas quotidiens, vous faisant l’ennemi de chaque tâche présente. La rouquine s’efforçait chaque week-end de tout ranger et nettoyer lorsque les deux autres n’étaient pas là, elle se sentait un peu gênée quand on la regardait faire et ne supportait pas qu’on l’aide, du Blake tout craché quoi. Donc, chaque dimanche soir, quand ils revenaient de leur journée de libre, ils étaient éblouis par le sol ciré, les murs décrassés et les lits parfaitement ordonnés, la jeune fille n’était jamais là et prétendait toujours que c’était l’oeuvre de femmes de ménages, sauf qu’à leur niveau, il n’y en avait point.

Pendant qu’elle réfléchissait au prochain détergent qu’elle allait pouvoir user pour détruire la rouille sur la rambarde, l’homme aux cheveux violets qui lui avait promptement refusé l’accès à l’alcool s’était retiré, il avait clamé son départ haut et fort, pour être bien sûr que tous les dortoirs l’aient entendu. Il claqua la porte et puis plus aucun bruit. Le silence complet, ça en faisait froid dans le dos. Elle s’agitait toute seule dans son lit, roulait et se remettait en place à chaque fois, une vraie gamine. Le silence était apaisant pour certains, stressant pour d’autres comme Blake. Puis, une tape sur la couverture la fit réagir, elle avait les yeux un peu rougis par les produits chimiques avec lesquels elle avait été en contact, mais aussi parce qu’elle fatiguait de devoir incessamment se battre. Personne, c’était qu’un rêve, tu divagues ma pauvre, il n’y a jamais eu personne pour venir te consoler ou quoi que ce soit, mais tu t’en fiches pas vrai ? Tu ne ressens pas cette douleur appeler tristesse, la compassion, c’est quelque chose que tu tentes désespérément de rattraper, malheureusement tu ne cours pas plus vite que le temps. Elle respirait difficilement, la rousse n’arrivait pas à se remettre de ce qu’elle avait dit, elle ne culpabilisait pas, mais elle avait été violente, un peu trop à son goût. Puis ses yeux virent des doigts sur le rebords du matelas, des doigts qui peinaient à se cacher. Elle grogna et se tourna côté mur pour ne plus les voir, elle ne voulait pas de cette pitié ressentie par la petite, elle voulait s’éclipser comme l’autre abruti.

« Si t’es venue pour me vendre ta miséricorde, je peux m’en passer merci. »

Elle se redressa élégamment, mis la couverture en poncho et jeta un coup d’oeil à la tête toujours baissée. Aucune réaction de sa part, ce n’était donc pas pour ça qu’elle était venue. La rouquine se mordit la lèvre inférieure et bascula le dos en arrière, le posant sur la rambarde métallique et apercevant maintenant la brunette.

« Aussi, si t’as besoin de réconfort, va plutôt voir papa-poule qui doit sûrement t’attendre dehors. Qui sait, peut-être que lui ne te pousseras pas du toit, peut-être qu’il ne voudra pas te tester. »

Les mots avaient une connotation ironique mais elle se voulait sérieuse. Blake avait toujours tester les gens, leur limite et elle vivait ainsi. Quoique, toujours est un peu exagéré, depuis que je l'ai rencontré à vrai dire, depuis qu'elle est la Blake qu'on connaît. Elle quitta le drap et descendit en se laissant tomber en pirouette, c'était si facile pour elle de ne pas se casser une jambe, l'agilité et la fougue de la jeunesse, une chose que j'avais perdue depuis un an déjà. Elle s'arrêta pour fixer la brune longuement. Elle était jolie, mignonne, ses yeux avaient quelque chose de particulier comme ses longs cheveux bruns. Peut-être était-elle aussi une bonne cible, peut-être la rousse aurait-elle pu l'approcher et jouer avec elle. Finalement non, elle ne voulait pas la froisser une fois de plus alors elle se dirigea vers la porte d'entrée de la chambre.

« Tu te serais laissée tomber ? Tu aurais attrapé ton ciel étoilé ? Dis-moi tout Amarillys ».

Elle avait posé sa main sur la clenche et appuyait tout en perçant du regard la brunette. La serrure grinçait, quelques fragments de mur partaient avec le tremblement du portique.

« Ou fais-tu juste semblant pour me voir craquer, pour te venger de ce que j’ai fait ? »


La poignée céda sous son poids et laissa apparaître une touffe violette au coin du mur. Il était là, depuis le début.



_________________
“Le paradoxe, c'est que le noir cache et sublime en même temps.”
[20:13:41] @ Vlad K. Boiovski : Tu tiens tant que ça à me faire tromper l'ïle avec toi ?
#CD5C5C
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Inscription : 25/12/2015
Jeu 28 Jan - 18:19
Toujours adossé, dos au mur, il se laissait aller. Il secouait sa tête en fonction de la musique qui passait dans ses oreilles. N'ayant pas réellement de style de musique, il écoutait généralement les musiques qui lui plaisaient le plus. Passant facilement d'une musique de type métal à du jazz, on pouvait assez facilement se demander si ce n'était juste pas ses oreilles qui avaient un problème. Après bon, chacun son truc certes mais, quand même.

Il y avait moins de bruit au niveau de la chambre. Sûrement étaient-elles en train de discuter calmement de ce qui venait de se passer. Enfin, ça c'est ce que lui espérait. La réalité, elle, était toute autre. Un bruit suspect parvint à ses oreilles. Il décida donc de retirer ses écouteurs afin d'en trouver l'origine. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour comprendre qu'il s'agissait de la porte qui commençait à sortir de ses gonds. Comment et avec quelle force une personne pouvait appuyer aussi fort sur ou contre une pauvre porte. Quelques secondes après et ne voulant pas que la porte et encore moins la chambre de ne soit détruite, il voulut donc l'ouvrir et limiter les dégâts mais, il était déjà trop tard, la poignée finit par céder sous le poids, laissant apparaître ses cheveux à celle qui avait limite failli achever la porte.

"Hé bien, dis moi, pourquoi tant de haine envers cette pauvre porte sans défense ?"

Son sourire avait reprit sa place sur son visage. Lui qui espérait vraiment que tout aille mieux entre ces deux-là en les laissant discuter un peu seule à seule, c'était raté. Peut-être s'y était-il mal pris et qu'il aurait dû les inciter à discuter directement tout en restant à l'intérieur de la pièce pour faire en sorte que cela ne se passe pas trop mal. Enfin, au moins la chambre n'avait pas été dévastée et c'était l'un des points importants. Il se demandait d'ailleurs comment allait l'autre jeune fille. Elle semblait être calme en apparence, peut-être un peu trop calme en fait. Mais, c'était peut-être bien mieux comme ça. Soulagé mais, uniquement à moitié il voulut entrer mais, la rousse refusa de le laisser passer.

"Veux-tu bien me laisser entrer, ma chère ?"

Pourquoi refusait-elle catégoriquement de le laisser entrer ? Quel pouvait donc bien être son problème ? Certes, il les avait laissées un moment dans la chambre mais, cela ne restait pas une raison suffisante pour l'empêcher d'entrer. Il soupira et n'ayant pas l'envie de forcer qui que ce soit à faire quoi que ce soit, il préféra retourner contre son mur en attendant que la rousse se décide soit à partir soit à entrer soit à le laisser passer. Caractérielle la jeune fille. Enfin, comme elle n'avait pas usé de la force pour l'empêcher de passer non plus, il n'avait pas à l'utiliser aussi. Tant pis, autant attendre un peu dans le couloir et recommencer à écouter de la bonne musique.

Il remit donc ses écouteurs dans ses oreilles, et ne put qu'attendre sagement que le temps passe ou que l'une ou l'autre des deux jeunes filles se décide à faire quelque chose. Tant qu'à faire, au lieu de juste écouter sa musique, il se sortit son téléphone directement de sa poche et se mit à jouer à l'un des petits jeux qui se trouvaient dessus. Certes ils étaient un minimum intéressants mais, il ne regrettait pas de les avoir installés pour des moments comme celui-ci.

Ne faisant même plus attention à ce qui se passait, il n'avait pas entendu que les deux jeunes filles avaient repris leur "discussion". Ce n'est que plusieurs secondes, après avoir daigné relever sa tête de son téléphone, qu’il finit par le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Jeu 28 Jan - 21:41



Amarillys & Blake & Ichimada

Not all treasures are gold and silver




Blake quitta son lit et descendit en sautant par dessus la rambarde. Elle était maintenant au sol et Amarillys était elle, toujours sur son échelle. Maintenant dos à la rousse.


« Aussi, si t’as besoin de réconfort, va plutôt voir papa-poule qui doit sûrement t’attendre dehors. Qui sait, peut-être que lui ne te pousseras pas du toit, peut-être qu’il ne voudra pas te tester. »


Les mots résonnèrent dans l'esprit de la gamine qui se figea d'un coup. Elle sentie comme un pincement au coeurs, et elle ne savait pas d'où cela venait. En tout cas c'était désagréable, ça picotait. Et plus elle repensait aux mots de Blake, plus elle ça lui faisait mal.


« Tu te serais laissée tomber ? Tu aurais attrapé ton ciel étoilé ? Dis-moi tout Amarillys ».


Deuxième choc. Les mots étaient dur, le ton était un peu ironique mais la brune percevait le message comme sérieux. Pourquoi lui disait-elle ça ? Pourquoi lui disait-elle ça sur ce ton ? Ca faisait mal, c'était blessant. Le petit coeur de la jeune fille battait à la chamade, ses yeux étaient de plus en plus écarquillés quand elle entendait les mots de la rousse, et ça commençait vraiment à être désagréable, presque étouffant.


« Ou fais-tu juste semblant pour me voir craquer, pour te venger de ce que j’ai fait ? »


L'ultime coup. Amarillys était toujours silencieuse et ne répondit pas à Blake. Ses mots hantaient ses pensées. Elle n'entendit pas ce qui se passait alors entre Ichimada et Blake, derrière elle. La brune était toujours campée sur son échelle. A vrai dire elle avait mal, et se sentait étouffée et elle suffoquait. Pourquoi, pourquoi ces mots lui faisaient aussi mal ? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'impression d'être poignardée ? Cela ne lui ressemblait pas ! Elle qui avait toujours le sourire, qui était toujours si insouciante... Pourquoi était-elle aussi affecté alors qu'elle avait toujours agit comme si tout allait bien et si rien ne l'affectait ? Amarillys ne comprenait pas. Elle n'avait jamais eu aussi mal, elle ne s'était jamais sentie aussi vide, aussi triste.

Comment Blake pouvait-elle penser ce genre de chose ? Ama ne comprenait pas... Jamais elle n'avait voulut lui faire de mal ni se venger. Non, n'importe quoi, elle n'aurait jamais pu lui faire ça. C'était quoi le problème ? C'était à cause de la scène et des étoiles ? Alors oui c'était peut-être un peu dangereux mais jamais la brune n'avait voulut se mettre en danger volontairement.  Jamais. Jamais. Jamais.
Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que Blake lui disait tout ça ? Pourquoi lui assénait-elle tel un torrent ces mots crus et durs ?

Finalement, la petite descendit tout doucement de son échelle, au ralentit. Elle bougeait comme si elle était totalement vide et qu'elle n'avait plus aucune volonté. Elle se tourna vers Blake, toujours près de la porte. La rousse détacha son regard d'Ichimada qui était rentré dans la chambre pour venir rencontrer les siens.
Et puis s'en était trop. Amarillys ne tenue pas le coup. Elle craqua.


C'était surprenant de la voir dans cet état. La jeune fille avait toujours été souriante, joyeuse, comme si rien ne pouvait l'atteindre, comme si elle planait dans son monde imaginaire où tout allait bien. Mais là, elle avait trop mal. Les mots de sa camarades de chambres lui poignardait le cœur et l’esprit. Elle n'en pouvait plus.
Des petits larmes germèrent au coin de ses yeux, son visage devient un peu rouge. Son petit corps tremblait doucement en essayant de retenir les larmes.

"Je...Tu...."

Amarillys n'arrivait même pas à formuler une phrase correcte. Tout était embrouillé dans sa tête, elle n'arrivait plus à réfléchir. Tout ce qu'elle voulait faire à ce moment c'était pleuré, pleuré jusqu'à ne plus avoir de larme, pleuré jusqu'à tout extérioriser. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit. La brune fondit en larme. En même temps, elle s'élança vers la rousse pour se jeter dans ses bras. Elle l'enlaça et enfouit sa tête contre elle pour pleurer, devant les regards surpris et ébahis de ses deux camarades de chambre.




_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscription : 21/12/2015
Dim 31 Jan - 15:04

Not all treasures are gold and silver


Il y a des relations qu'on choisit.


B
l
a
k
e

&

A
m
a
r
i
l
l
y
s

&

I
c
h
i
m
a
d
a
Hé bien, dis moi, pourquoi tant de haine envers cette pauvre porte sans défense ?

Ce n’était pas non plus comme si elle l’avait sorti du mur, la porte était toujours en place, quoi que pour la poignée cela se discutait, de loin on s’y méprendrait, mais de près il faut avouer qu’elle n’était pas aussi en forme qu’elle avait dû l’être à l’ouverture de Tevara. La rousse s’énervait dessus et essayait tant bien que mal de la remettre, mais elle restait tournée vers le bas, il allait encore falloir réparer les dégâts. Amarillys restait impassible sur son échelle de fer, ses yeux s’agrandissaient quelque peu à chaque geste de la rouquine. Veux-tu bien me laisser entrer, ma chère ? C’était hors de question, il allait encore rejouer les papas poules envers la brunette et Blake en était jalouse, il ne rentrerait pas tant qu’elle serait là. Ses yeux sombres lui firent bien comprendre sa pensée, alors il soupira et s’assit calmement au coin du mur, comme il l’avait fait auparavant. Il plaça des écouteurs dans ses oreilles et hochait la tête de gauche à droite suivant un rythme bien précis puis sortit son téléphone pour jouer. Blake ne comprenait pas comment fonctionnait les portables, le sien était strictement inutile.

D’ailleurs ça lui faisait penser qu’elle devait vraiment s’y mettre. La technologie avait quelque chose de fabuleux, elle permettait de se donner des rendez-vous, de prendre des nouvelles sans même avoir besoin d’envoyer des lettres avec les magnifiques timbres que sa mère aimait tant. Simplement, il fallait savoir quel bouton menait à quoi, comprendre le principe de batterie et de rechargement, bah oui, est-ce que dans les contes ils ont des téléphones ? Non. Puis, la demoiselle n’avait pas besoin d’être toujours avec les mêmes personnes, le changement c’était bien aussi, les rencontres fortuites dans une rue, dans un hall d’entrée, sur un toit… C’était là-bas qu’elle avait croisé la jeune brune, au coucher du soleil sous des rayons transperçant la chair de quiconque, mais sa curiosité lui fit faute. En y repensant, elle tourna machinalement la tête vers Amarillys pour, peut-être, s’excuser.
Son corps s’échauffa quand elle vit sa tête triste, privée de ce sourire si joyeux avec lequel elle contaminait les gens. La rousse avait beau être jalouse des gens qui savaient se faire aimer, elle ne détestait pas Amarillys.

Elle descendait petit à petit de l’échelle, exagérant la lenteur de ses actions, comme si Blake l’avait brisée. Leurs iris s’échangèrent une lueur et la brunette vira rouge, laissant voir quelques larmes couler sur ses joues, elle tremblotait, elle était si déçue du comportement de Blake ? Je...Tu.... Tu es méchante Blake, tu lui fais mal. Tu ne t’en rends pas compte ? Tu passes ton malheur sur les autres. Les larmes devinrent des cascades et tout son corps se précipita vers la rouquine, se blottissant contre elle. La jeune fille ne put que l’accepter et passa sa main dans ses cheveux, doucement et calmement, comme sa mère faisait lorsqu’elle était petite, la fleur gardait sa tête bien dissimulée dans la veste noire trop ample. Blake prit une voix rassurante et continuait de caresser le visage de la brune.

« Oh là, ce n'est rien, je ne voulais pas.
- Elle lança un coup d'oeil rapide à Ichimada qui avait lâché des yeux son jeu sur portable-. Tu me connais, je suis comme ça. Je dis un peu tout ce qui me passe par la tête. - Elle tapa du pied à cheveux-violets pour qu'il vienne user, pour une fois, utilement de son côté papa-poule avec Amarillys-. Je suis désolée. »

C'était la toute première fois qu'elle s'excusait auprès de quelqu'un sincèrement. Elle s'était baissée et avait pris le visage de la fillette dans ses mains pour essuyer les larmes et la regarder dans les yeux. Amarillys était une jeune fille formidable, et Blake s'était rendu compte à ce moment qu'elle était sûrement une des seules personnes à l'accepter comme elle était. La rouquine lui replaça une mèche de cheveux qui étaient imbibée de ses larmes et constata les ravages qu'elles avaient faites sur son pull bordeaux.

« Du coup, je te le donne, j'irai m'en racheter un quand j'aurai le temps. - Elle éleva la voix pour qu'il l'entende-. Nous irons tous faire des courses ensemble, pour la chambre, pour nous. Pour qu'on devienne des camarades de chambres dignes de ce nom. »

Elle ne leur avait jamais demandé leur avis, ni à l'homme ni à la fillette et leur avis ne l'intéressait guère. Elle en avait juste marre de devoir se battre pour obtenir une once d'attention. La rousse se releva et entoura de ses bras la petite fleur, elles faisaient presque la même taille et la scène était un peu ridicule, mais elle n'y pouvait rien, elle n'avait pas choisi d'être si petite. Par contre, elle avait choisi ses amis..



_________________
“Le paradoxe, c'est que le noir cache et sublime en même temps.”
[20:13:41] @ Vlad K. Boiovski : Tu tiens tant que ça à me faire tromper l'ïle avec toi ?
#CD5C5C
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Inscription : 25/12/2015
Mar 2 Fév - 11:29
Ses écouteurs toujours dans ses oreilles malgré le fait qu'il soit en train de les regarder discuter, il finit par remaquer que la jeune fille brune était en larme dans les bras de la rousse. Que c'était-il donc passé dans cette chambre pour qu'elle ait pu terminer dans cet état ? Était-ce la faute de la rouquine ou bien d'autres choses ? Cela restait un mystère pour lui n'ayant pas été là au moment où cela c'était produit mais, pour le moment tout avait l'air d'aller un peu mieux, autant pour l'une que pour l'autre. À les regarder maintenant, on ne dirait pas qu'elle venait tout juste de s'engueuler entre elle il y a à peine quelques minutes. Ce n'était pas plus mal non. Moins elle se battait entre elle, mieux elles se porteraient.

Il remarqua après quelques instants que la jeune fille rousse s'était mis à taper du papier dans sa direction alors qu'elle était toujours en train de réconforter la brune. Voulait-elle lui envoyer un message ? Si c'était le cas, celui-ci n'était pas réellement bien passer pour Ichimada. Que voulait-elle de lui à présent ? Elle qui n'avait pas vraiment l'air d'apprécier les quelques petits conseils qu'il lui avait donné, maintenant elle voudrait son aide ? Certes, cela ne le dérangeait en aucun cas, au contraire. Il n'avait jamais été contre aider les personnes qu'il appréciait bien, dans la limite du possible mais, pour le moment, son intervention ne semblait en aucun cas nécessaire. Il préféra les observer un moment tout en leur adressant un sourire jovial comme il en avait si bien l'habitude.

Après avoir laissé la rousse terminer sa phrase, il se redressa, retira ses écouteurs, rangea son téléphone après avoir bien prit soin de vérifier s'il avait bien quitte son jeu et s'avança vers les deux jeunes filles tout en s'étirant un peu. Arrivé à leur niveau, il ne se fit pas prier et prit les deux jeunes filles dans ses bras afin d'effectuer un câlin collectif. On aurait presque dit un père un peu trop affectif auprès de ses deux petites filles. Il leur adressa un sourire encore plus large sans pour autant relâcher son étreinte. Heureusement, personne ne passa par ici alors que tout cela était en train d'arriver. Voir trois personnes se faire un câlin à moitié dans le couloir, qui ne trouverait pas cela suspect ou étrange ? De toute façon, Ichimada n'en avait rien à faire. Alors qu'il les avait toujours dans ses bras, il ne les relâcha qu'après plusieurs minutes de silence complet. Une fois les deux filles libre, il posa ses mains sur chacune des têtes et les caressa en même temps tout en leur souriant.

"Hé bien, je vois que tout à l'air d'aller pour le mieux entre vous maintenant, c'est le plus important. Et oui, je suis pour le fait que nous allions faire des courses ensemble juste pour nous."

Tout en retirant ses deux mains de leur tête, il s'étira une nouvelle fois et se mit à bâiller. Il en avait presque oublié qu'il avait eu une journée assez fatigante, sans compter le fait d'avoir décidé de faire un peu de sport dans l'après-midi, ce qui n'avait pas arrangé son état. Sa main devant sa bouche pour que personne ne puisse la voir grande ouverte, il eut soudainement une idée. Pourquoi ne pas sortir tous ensemble et manger dehors ce soir ? Cela serait convivial et puis, il devait admettre qu'il commençait à avoir faim. Faire du sport c'est bien mais, cela creuse bien l'appétit.

"Dites-moi, mes chères, est-ce que cela vous tenteraient d'aller manger dehors, ce soir ? Je connais un endroit plutôt sympathique. Au moins, ça nous changerait un peu les idées qu'en pensez-vous ?"

Son sourire toujours figé sur son visage pour ne pas changer et les mains derrière la tête, il ne pouvait maintenant qu'attendre la réponse de ses deux camarades de chambre. Cela ne lui semblait pas vraiment être une mauvaise idée. Sortir leur permettrait d'un peu mieux se connaître et de voir un peu le goût de chacun. Et puis, qui sait, leur lien se resserrerait peut-être un peu plus. Son regard se tourna vers la rousse et il lui fit un clin d’œil.

"Bien sûr, sans alcool d'accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pokémon Soul Silver et Heart Gold
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Achat de gold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tevara :: Complexe scolaire :: Les dortoirs :: Dortoir C :: Chambre C1-
Sauter vers:


bouton partenariat