Au détour d'une ruelle (pv Leila)

 :: Île citadine :: Centre-ville :: Rues marchandes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Lun 18 Jan - 18:07

Dans un coin sombre (huhu)
Je parcoure la liste de course des yeux et je me demande si Maya ne me prend pas un peu pour une mule quand je propose de moi aller faire les commissions. Une feuille A4 complète ! Elle veut nourrir tout le quartier ou quoi ? Nous ne sommes que trois à manger à la maison bon sang, pas la peine d’acheter pour deux mois… enfin bon, je ne vais pas chercher à comprendre, autant faire ce qu’elle demande et aviser par la suite, c’est ce qu’il y a de plus simple à faire après tout. C’était un samedi nuageux, certes la météo n’avait pas annoncé de pluie, mais je n’ai jamais réellement accordé ma confiance à ces salades, on ne peut pas prévoir la météo et puis, ils se trompent à chaque fois, donc bon, autant se dire qu’il y a aura la pluie, comme ça, si elle tombe, je ne serais pas surpris, si elle ne tombe pas, je serais content.

Je traversais la rue marchande à mon aise, saluant les gens que je connaissais plus ou moins, certains marchands entre autres, d’anciennes connaissances de classes ou tout simplement un passant qui me donne le bonjour, histoire de rendre la politesse. Malheureusement, je n’avais pas le temps de m’arrêter aux différentes échoppes pour laisser trainé mes yeux sur les magnifiques produits vendus, c’était surtout les vendeurs de bouquins et de bouffe qui m’intéressaient le plus, mais parfois je regardais des bijoux, pour Maya ou Hana, voir les deux, comme ce magnifique pendentif qui ne se vend qu’avec son clone miniature… mon dieu, je n’aurais pas du regarder cette échoppe en marchant.

Je remercie le vendeur et je reprend ma route en regardant mon achat récent, les deux magnifiques pendentifs pour ma fiancée et ma fille, dans leurs écrins, dans ma main, j’étais heureux, mais mon portefeuille moins, bah c’est pas grave, tant que ça rend mes chéries heureuses, c’est tout ce qui compte. Je relève les yeux à temps pour voir que je traverse l’allée la moins appréciée, à cause de ses nombreuses ruelles sombres en fait, ça ne rassure pas les gens en général, même si c’est plutôt rare qu’il s’y passe quelque chose de grave. Je l’emprunte souvent et je n’ai jamais eu de soucis, bon ok, je suis un grand homme fort possédant un pouvoir assez puissant pour me défendre seul, mais bon… c’est pas juste une ruelle sombre et vide qui va terrorisé les gens, si ?

Toujours est-il que l’une de ces ruelles semble occupée, au vu des bruits qui en sortent, c’était probablement des jeunes qui s’amusent, bon j’m’en fous complètement à vrai dire, chacun fais ce qu’il veut tant que ça n’embête personne d’autres. N’empêche que je me suis bien demandé ce qu’il se passerait si je devais tomber malencontreusement sur certains de mes élèves dans pareille situation, je me foutrais de leurs gueules ça c’est sur ! Après pour comment ça se passerait à l’école suite à ça, c’est autre chose, néanmoins j’aurais eu droit à un beau fou rire, j’en suis persuadé.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Lun 18 Jan - 23:10






Au détour d'une ruelle


Faites que ça se finisse.
Je n’avais jamais vu un mec comme ça. Généralement, quand ils étaient attentionnés, ils arrivaient à me procurer un minimum de plaisir. Là rien, que dalle. C’était juste affreusement gênant. En plus je voyais qu’il essayait ! Il cherchait mon bouton de chair ou venait embrassait mon cou. Mais il s’y prenait tellement mal... C’en devenait presque douloureux par moment.
Bon je ne vais pas trop le critiquer non plus, c’est sa première fois après tout. Puis, il a au moins eu le culot de réaliser mon fantasme de la ruelle... Comparé à tous ceux qui se sont défilés avant. Finalement ce fantasme aurait peut-être dût rester au placard.
Ah il a finis. Il récupère la capote et la jette dans la première poubelle. Il s’avance d’un air interrogateur puis je pointe une direction du menton en remettant correctement ma jupe. Il a l’air déçus mais je m’en fiche, le deal est simple, pas de sentiments. Il repart sans demander son reste.
Je sors un petit miroir de ma poche, vérifiant si j’étais présentable. Ce qui évidement était le cas, après tout, le commun des mortels me trouvait attirante. Ils avaient raison mais bon, c’était légèrement ennuyant. Bien, maintenant il est temps d’oublier ce fâcheux épisode. Comment ? Bah avec un autre pardi.
Je sors de la ruelle et aborde le premier homme qui se trouve devant moi.

« Bonjour Monsieur… Excusez-moi de vous déranger mais vous n’auriez pas un préservatif ? »

Le temps qu’il réponde à cette question, je le détaillais un peu plus. Il était plus grand que moi, avait les cheveux blancs. Il était plutôt élégant et assez jeune... Parfaitement ce qu’il me fallait pour oublier cet incident. Non parce qu’il me fallait clairement oublier cet épisode. Je faisais l’un de mes plus beaux sourire, plongeant une main au hasard dans mon sac et tombait directement sur un préservatif.

« Oh oubliez, en fait l’en ai un. »

Je m’approchais de lui et frôlait doucement son avant-bras du bout des ongles en mordant ma lèvre. Il m’avait l’air aussi âgé que le professeur de la classe B... J’espère ne pas obtenir les mêmes  résultats. Je levais les yeux et plongeait mon regard dans celui de l’homme.

« Ce serais dommage d’avoir un tel objet sous la main et de ne pas s’en servir… n’est-ce pas ?.. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Mar 19 Jan - 12:27

Les jeunes...
J’ai traversé la moitié de la rue qui est balafrée par ses nombreuses ruelles quand je vois une jeune fille sortir du fameux boyau d’où provenais les son d’amusement, hé bah pour une qui vient de passé à la casserole elle reste correcte dans son apparence,  je me serais attendu à quelqu’un de plus débraillé et essoufflé, mais bon après tout chacun est différent dans ces moments là, peut-être ai-je en face de moi une professionnelle Olympique de la pratique de partie de jambe en l’air ! Bon je me suis assez fait rigoler avec mes pensées débiles, je dois continuer à avancer pour pouvoir faire mes courses. Sauf que la jeune fille, probablement une ado qui doit avoir entre dix et neuf années de moins que moi, m’aborde et me demande si je n’ai pas un préservatif sur moi. Carrément ? Elle ne venait pas de déjà faire son affaire ? Et elle veut remettre le couvert ? Les jeunes d’aujourd’hui son quand même bien énergique ! Dommage qu’ils ne le soient pas autant en cours ou dans le dôme…

Le souci c’est que je ne sais pas s’il m’en reste, après tout je n’en ai plus réellement l’utilité avec Maya, mais pas toujours, bref je suppose que ça ne coute rien de regarder si je n’en ai pas sur moi. Le temps que je sorte mon portefeuille et vérifie que je n’en ai effectivement plus aucune, la jeune fille enchaine en disant que non, ça va elle en a trouvé un. Elle ne dit même pas ça discrètement, je jette quand même un coup d’œil pour ne pas que quelqu’un voit cette scène et se plante complètement en pensant que je pourrais être infidèle, après tout on m’avait déjà vu par ici en compagnie de ma fiancée et ma fille, donc ça serait une mauvaise chose que quelqu’un pense comprendre quelque chose et aille faire courir le bruit que je trompe ma copine.

« Ce serais dommage d’avoir un tel objet sous la main et de ne pas s’en servir… n’est-ce pas ?.. »

Tout en disant ça, elle m’a effleuré le bras du bout des ongles en se mordant la lèvre. Ma réaction ? J’arque un sourcil interrogatif en la regardant, perplexe. En plus, j’ai pas rêvé elle vient bien de sous-entendre de me l’envoyer dans un coin ? Dommage pour elle, je suis fiancé et fidèle, puis et l’âge dans tout ça ? Faut pas déconner, même si j’étais seul, ce qui n’est pas le cas, je ne pourrais pas, question de principe. Enfin bref je penche la tête sur le coté en croisant les bras, laissant échappé un petit soupir avant de lui répondre.

-Ha oui en effet quel dommage, bah bon courage dans ta quête pour trouver quelqu’un pour l’utiliser.


Bon à vrai dire j’ai fais celui qu’avait pas compris, j’en ai rien à foutre, je ne toucherais aucune autre femme que Maya. Mais plus je la regarde, plus son visage me rappelle quelqu’un, je n’arrive pas à remettre le doigt dessus, c’en est frustrant. Ca pourrait sembler malsain que je la fixe comme ça, mais je jure avoir déjà vu cette personne, peut-être pas en face à face, mais une photo ou une vidéo surement. Et là j’ai soudain une révélation ! Ca ne peut être que ça !

-Je pense t’avoir déjà vue… Tu ne serais pas la nana de la pub pour le dentifrice ?

Ouai sauf que non, surement pas, la nana de la pub doit avoir la vingtaine d’année, la jeune fille là doit avoir seize ans à tout cassé, dix-sept au maximum, ce n’est surement pas elle, en plus me semble pas que ça soit elle en définitive. Une élève de Tevara ? Pas une de la classe E, sinon je m’en souviendrais, une autre classe ? J’ai pour habitude de lire les dossiers des nouveaux élèves au moins une fois pour avoir un aperçu de qui pourrait finir dans ma classe un jour. Ha peut-être ça en fait ! Même très probablement au final, parce que plus je me pose la question et plus j’ai le sentiment que c’est ça, j’ai vu sa photo dans un dossier d’une autre classe, mais laquelle ça c’est autre chose.  A ou B, au vu de sa tenue et son allure, elle ne peut pas être en D, sinon ça se verrait, les D et les E sont en général toujours à la recherche de confort pour compenser celui qu’ils n’ont pas.

-Serais-tu à tout hasard, une élève de l’école pour expérimenté ?





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Mer 20 Jan - 21:55






Au détour d'une ruelle


J’ai dût faire une tête de six pieds de long sur sa façon de me recaler. Lui ne pas comprendre mes avances ? Mais bien sûr. Surtout qu’il me dévisageait étrangement. Ce genre de tête qui veux dire ‘’je vais sortir une connerie plus grosse que Suzanne Boyle dans 10…9..8…7…6..5..4..3..2..1..’’

« Je pense t’avoir déjà vue… Tu ne serais pas la nana de la pub pour le dentifrice ? »

Je lui fis un grand sourire en réponse. Je devrais revoir mon jugement, son idée n’était pas trop débile. Enfin, mise à part qu’elle était plus vielle que moi. On nous avait déjà confondues dans une rue une fois. Pas de chance pour ceux qui n’ont pas les yeux en face des trous, parce qu’elle était à proximité et qu’elle leur a fait un scandale parce que ‘’C’EST MOI DANS LA PUB PAS ELLE’’. Bon, comme je suis polie, je l’ai invité à boire un verre pour m’excuser, ce à quoi elle a répondu oui. On a parlé et.. Hein ? Mariée ? Comment ça ‘’ça a fait la une des journaux il y a un mois’’ ? Bien sûre que je suis au courant. Oh ne me jugez pas hein, si vous aviez vu comment elle était foutue, vous auriez mis vos principes derrière vous oreilles et vous auriez enchainé. Bref.

« Non, mais sachez qu’elle maitrise mieux l’utilisation de ses mains plutôt que de sa bouche. »

Quoi ? Il vient juste de me remballer, je ne vais pas EN PLUS me forcer à être subtile ! Bon, il n’a pas l’air très choqué par ce que je viens de dire, ce n’est pas amusant du tout. J’ai tellement aimé voir sa tête de merlant frit toute à l’heure. D’ailleurs, pourquoi il m’a envoyé paître ? Peut-être qu’il a une femme. Mh, si elle est aussi bien foutue que lui, et aussi jeune, je dis pas non pour un plan à trois.. Au moins eux ils ont de l’expérience, ils ne risquent pas de gâcher ce fantasme.. Ah merde il ouvre la bouche, va falloir en plus que je l’écoute.

« Serais-tu à tout hasard, une élève de l’école pour expérimenter ? »

Merde. Donc j’suis encore tombée sur un professeur. Non parce que clairement, ce n’était pas un élève. Un jour j’vais tomber sur le directeur ça me fera bizarre. Quoi que d’après les rumeurs il n’était pas trop réticent… Après tout il avait créé une école ayant pour unique but de le distraire avec des adolescents qui se battent, alors pourquoi ne pas coucher avec eux ? Bon comment me sortir de ce merdier. Bon, c’est la dernière tentative pour mon plan à trois.. Après tout, peut-être qu’il m’avait remballé par incompréhension.. Oui je sais je rêve trop mais bon.

« Oh… Vous devez être professeur... Il paraît que vous avez des appartements personnels. Non ? »

Je me rapprochais encore de lui, mais j’étais trop petite pour murmurer à son oreille. Dommage, ça fais toujours son effet, sur les filles en tout cas. Oui, les garçons sont toujours trop hauts pour moi, dommage. Du coup j’optais pour une voix basse, de façon à ce que les gens alentours n’entendent pas.

« Vous savez... Si c’est votre petite-amie qui dérange, je ne suis pas contre le partage… Je trouve même que ça a un côté excitant. Après tout, nous avons un lieu et du matériel, pourquoi refuserait-elle ?... »

Je réfléchissais à toute vitesse. Si jamais il refusait de nouveau je serais directement affiché. Bon, de toute façon j’étais déjà affichée, après tout on allait forcément se croiser dans les couloirs de l’académie. Comment j’vais faire pour me dépatouiller de là moi.. Bon il n’y a plus grand-chose à faire, tenter le tout pour le tout.

« Puis, je pourrais même vous donner une astuce pour passer dans les pubs de dentifrice, c’est plutôt un bon deal non ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Jeu 21 Jan - 14:56

Pourquoi seulement trois?
Parfois je me demande si ça vaut la peine de poser des questions normales quand on reçoit des réponses plutôt privées, indécentes ou embarrassante, bon en vrai je m’en fous complètement que la nana pour la pub de dentifrice soit plus douée avec ses mains plutôt qu’avec sa bouche, surtout que je n’irais pas vérifier si c’est vrai ou pas. Je ne sais pas si c’était une tentative futile pour essayer de m’ébranler, mais ça n’a aucun effet, si cette adolescente savait ce que certains élèves peuvent m’avoir lâché sur six années en tant que prof titulaire de la E… même les profs s’y mettent parfois dans le style « Hé machin ! Ecoute un peu la blague que bidule de ma classe m’a raconté ! » On s’en passerait bien parfois. Mais soit, ce n’est donc pas les détails croustillants de la vie intime d’une personne random dans une ruelle aléatoire croisée au détour d’un chemin prit au pif qui va me choqué, puis j’suis père d’une fille de cinq ans et prof d’une des pire classes de l’école de Tevara, j’pense être rôdé.

-Je suppose que son expertise des mains et de sa bouche doit varier suivant si on a un service trois pièces ou pas.

Bah quoi ? Pourquoi je n’aurais pas le droit moi aussi de faire ce genre de sous entendu vaseux ? C’est elle qu’à commencé après tout. BREF reprenons notre sérieux, cette jeune fille me semble bien allumée et j’ai comme l’impression qu’elle a réellement jeté son dévolu sur moi, pas de bol pour elle je ne suis pas libre et encore moins pour l’infidélité. En plus qu’est ce qu’elle me trouve ? Bon si je devais me référé à ce que dit Maya et quelques une de mes anciennes élèves, j’suis pas mal du tout, voir même beau gosse. Pour ce que j’en pense, je suis juste quelqu’un de banal dans un monde en perpétuelle évolution, mais soit.

Ha bah elle a comprit que je suis prof, pas plus mal, peut-être ça va la calmer. Ha bah en fait non, elle se rapproche de moi, limite collée à mon bras et me murmure que si ma copine est le problème on peut le régler avec un plan à trois. C’était donc ça le passage sur le fait que les profs ont parfois des appartements privés, si je n’étais pas autant habitué à subir les conneries de mes élèves j’aurais éclaté de rire, néanmoins, je sais garder mon sérieux et je lui lance un regard un peu blasé. Ma petite, tente ta chance avec des gars de ton âge… t’as pas l’air d’avoir du mal en plus, au vu de ce qu’il c’est passé dans la ruelle dix minutes plus tôt. Bon, loin de moi l’idée de la traité de salope ou fille facile, il n’empêche qu’elle vient quand même de s’envoyer en l’air dans une ruelle il y a même pas un quart d’heure et là elle fait du rentre dedans à un prof et sa fiancée absente ! C’est pas mal dites voir… elle essaye de battre un record la petite ?

-Ca dépend, t’aime bien le tentacule rape ?

Oui c’est une grosse vanne dégueulasse que m’a sortir un jour un élève en parlant du pouvoir de Maya, vu qu’elle peut faire pousser des lianes de tout types… bref, l’élève en question à prit pour son grade et à plus jamais osé me raconté une blague satyrique, quand aux autres, ils ont même préféré abandonné l’idée de me parler de ma fiancée. Par contre, c’est quoi cette connerie sur les pubs de dentifrice ? J’ai une tête à vouloir passer à la télé pour ça ? Ou alors j’ai un problème avec mes dents ? Non pour autant que je sache ma dentition est parfaite, si on oublie mes canines qui poussent quand je suis un rien énervé. Sauf que je me souviens, ma liste de course, j’étais en route pour aller faire les commissions et je me suis arrêté à cause de la jeune fille devant moi, merde je fais vraiment mémoire de poisson rouge pour le coup, bien qu’il paraitrait que c’est un fake l’histoire de la mémoire des poissons rouges.

-Ha t’es du genre à garder le numéro des femmes douées avec leurs mains ? Donc les mecs ne t’intéressent pas trop en fait. Quel dommage pour moi.

Si l’intonation sarcastique n’était pas assez forte, il faudra que je rajoute quelques indices pour préciser que je ne suis pas intéressé et que Maya ne l’est probablement pas non plus. J’aurais du téléphoner à ma fiancée et lui passé la jeune fille en lui disant ce qu’elle proposait, ça aurait pu être drôle en fait. Oui j’aurais du le faire.





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 23 Jan - 13:38






Au détour d'une ruelle


« Ha t’es du genre à garder le numéro des femmes douées avec leurs mains ? Donc les mecs ne t’intéressent pas trop en fait. Quel dommage pour moi. »

Ah, il commençait à faire des blagues salaces. C’est pas mal, au moins mon râteau passe moins violement.  J’en profite pour m’éloigner légèrement et le laisser respirer. Surtout que, s’il m’a envoyé chier il n’y a aucune raison pour que je le laisse sentir mon parfum. Non mais ! Y’en a qui tueraient pour le sentir. Comment ça j’exagère ? Bon ok peut-être un peu mais bon.  
Ah il répond à mon invitation de plan à trois. Oh. Du ‘’tentacule rape’’ ? Ok, ça sonne vraiment étrange. Bon, je suppose que sa femme doit être expérimentée, mais des tentacules ?  Ça pique ma curiosité là..

« Mais voyons ! Ce ne sera pas un ‘’rape’’ vu que je suis consentante. En plus cette histoire de tentacules m’intéresse… Laissez-moi deviner, elle a le pouvoir de se transformer en poulpe ?»

Une image parfaitement dégelasse arrive jusqu’à mon cerveau et je me retiens d’exploser de rire. Quoi qu’au moins il aurait ce qu’il veut, pas de moi dans les pattes pour le coup.. Je lui refis un sourire dentifrice en remettant une mèche de cheveu derrière mon oreille.

« Et oui, dommage pour vous, mais d’après ce que vous me dites, votre petite amie doit être très douée. Vous auriez son numéro ? »

Ok, je lui tire la langue pour lui faire comprendre que c’est une blague parce que sinon il risquait de mal le prendre. Et s’il prend mal même mes blagues, il ne risque pas de me prendre tout court.
Donc, comment enchainer ? Bon s’il était dans la rue c’est qu’il devait aller quelque part. Autant le suivre, surtout si le mec de toute à l’heure veux remettre le couvert. Oh non pitié il faut que je le suive.

« Vous alliez où ? Non parce que je n’ai pas envie que l’autre veuille recommencer. J’peux vous suivre ? Je n’ai pas grand-chose à faire cet après-midi. »

Puis comme ça je me trouverais une nouvelle victime sur la route. Peut-être même qu’il sera jaloux huhu~

Bonus : Scène que Leila imagine

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Lun 25 Jan - 13:23

Des barres de rire.
Après avoir rembarré de manière définitive, je l’espère, la jeune fille qui semblait en avoir après mon attribut masculin, je tente de retrouver le bon chemin pour me rendre au supermarché, bordel que ces ruelles sont chiantes en fait, si on est distrait un petit moment on s’y perdrait presque. Sauf que finalement, la gamine n’était pas du genre à laisser passer le truc, même si elle semble avoir lâcher l’idée de faire de moi son prochain « coup vite fait », on dirait que la demoiselle semble bien collante.

« Mais voyons ! Ce ne sera pas un ‘’rape’’ vu que je suis consentante. En plus cette histoire de tentacules m’intéresse… Laissez-moi deviner, elle a le pouvoir de se transformer en poulpe ?»

Et là j’ai un mal fou à ne pas exploser de rire en imaginant Maya se transformer en poulpe, surtout que je suis sur que par un moyen psychomagicotechnologique propre à ma fiancée, cette-dernière l’apprendrait et me ferait la tête au carré, il n’empêche que l’image est bien drôle. Mais bon, ce n’était pas une femme poulpe, plutôt l’incarnation de mère nature qui te fais pousser des plantes de partout et communique avec les bestioles, ainsi que toute sortes de plantes grimpantes dans le genre lianes, ronces, etc.

-Pas en poulpe, plutôt du genre à faire pousser des lianes de partout.

N’empêche que j’ignore quel âge à cette gamine, mais c’est sur, elle sait comment user de son charme, dommage pour elle d’être tombée sur un homme fiancé, père de famille et fidèle surtout.  Je me demande si elle a fait le coup à un autre prof que moi ? Mais je suis tirer de mes pensées par mon interlocutrice qui me demande si je peux lui passer le numéro de Maya car elle à l’air douée. Ha bah ça rejoint mon idée du coup. J’hésite à justement le faire, pour voir la tronche qu’elle va tirer quand ma chère et tendre lui répondra, car ça vaudra tout l’or du monde, j’en suis sur. Je sors mon téléphone de ma poche, envoi vite fait un message à mon amour pour lui expliquer rapidement la situation qui me fait bien rire et la préviens que je vais donner son numéro à la jeune fille, ça promet d’être drôle. Avant que je ne puisse lui donner le numéro, la fille collante me demande si elle peut m’accompagner à l’endroit où je me rends, pour ne pas retomber sur son ex-coup, bof pourquoi pas.

-Si tu veux, j’vais juste faire des courses, ça ne sera pas passionnant. Tiens le numéro de ma fiancée, bonne chance.

Le ton utilisé pour dire « bonne chance » était suffisamment différent du reste de mon timbre de voix habituel pour qu’elle puisse comprendre que ça n’allait pas être une partie de plaisir, sauf pour moi qui serait mort de rire ! Du coup je reprends ma marche, suivit par la jeune fille dont j’ignore toujours le nom en fait.

- je ne me suis même pas présenté, alors que tu aurais voulu que ça aille plus loin entre nous deux, quel rustre je fais. Je suis Dikiy Nathaniel, professeur titulaire de la classe E au lycée de Tevara. A qui ai-je l’honneur ?

J’ai encore une fois énormément de mal à ne pas rire, j’ai presque ajouté la courbette à la fin pour grossir le truc, mais bon, n’en faisant pas trop.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 30 Jan - 19:10






Au détour d'une ruelle



Des liannes.. Mh. Ça se trouve sa femme c'est poison Ivy. Oh, mais ça me laisse toutes mes chances alors! Vu que Ivy est bi... ça se trouve elle l'a juste séduit grâce aux phéromones. Je pourrais me déguiser en Harley Quinn pour aller la voir. Quoi que non laissons tomber, de toutes façon si j'approche cette femme, j'suppose que le grand gaillard va pas me lâcher de si tôt.

-Si tu veux, j’vais juste faire des courses, ça ne sera pas passionnant. Tiens le numéro de ma fiancée, bonne chance.

-Des courses? Allons-y, en plus parler de poulpe ça m'a donné faim.

Je récupère au moins le numéro de sa femme, j'enverrais un message plus tard. Je le regarde avec un grand sourire. Bon je ne pense pas arriver à la lui piquer, vu que maintenant il est au courant que je traine dans les parages... A moins que je commence à jouer le rôle de la meilleure amie. Boarf non trop long. Même si rien ne m'empêche d'aller voir ailleurs durant l'exécution de ce plan diabolique. Ah lala, pourtant je sais que je n'aurait pas la patience de faire ça. On se met à marcher et je n'ai même pas besoin de réfléchir à une façon de faire la conversation qu'il commence.

- Je ne me suis même pas présenté, alors que tu aurais voulu que ça aille plus loin entre nous deux, quel rustre je fais. Je suis Dikiy Nathaniel, professeur titulaire de la classe E au lycée de Tevara. A qui ai-je l’honneur ?

Dikiy? Sérieusement? Je n'arrive pas à retenir mon rire. Ca doit donner quand il se présente en anglais. Surtout qu'ici, c'est la langue principale. Autant qu'il se présente comme Nathaniel sinon les élève vont profondément se moquer de lui. En plus avec les cas qu'il doit y avoir dans la classe E.. Je le regarde un grand sourire au lèvres en clignant des yeux. Merde j'ai l'impression d'avoir oublié un truc. En plus j'me sent obligée de garder cette tête débile jusqu'à me souvenir.
Ah enfin. Oui. Lui répondre, ce serait pas mal. Ptin j'suis vraiment blonde en fait.

-Heu oui, enchantée. Je m'appelle Leila B. Rinkeys et je suis en classe A, comme une élève.

Et un sourire Colgate, un. Bon comment enchainer la conversation? Faut quand même trouver un truc. N'importe quoi allez.

-Sinon ça va, vous avez pas trop de boulets en cours?

.... Ok d'accord. Insulter ses élèves n'est peut-être pas le meilleur moyen pour qu'il se mette à m'apprécier. Bon bon bon.

-Enfin je veux dire, pensez vous que l'on puisse retrouver un bon potentiel parmi les élèves auxquels vous enseignez afin de construire un futur sur une harmonie intellectuelle entre les classes?

Ok. Ca faisait tout aussi con. Je lui faisait une tête gênée d'excuse en passant une main sur mon avant bras. Bon on arrive bientôt au magasin, ça me servira de distraction.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Lun 1 Fév - 14:30

Le Karma
C’est bien la première fois que j’me marre autant en allant faire des courses à l’arrache. Entre l’image de Maya poulpisor et la présentation forcée en mode gentleman j’me suis bien fendu la poire, bon après j’ai hérité d’une marie-couche-toi-là en guise de compagnie, ce n’est pas la meilleure chose au monde, mais il y a pire, ça c’est sur. C’est donc avec la jeune fille sur les talons que je reprends la route vers le supermarché, sortant enfin des ruelles, débouchant sur la grande artère de la ville avec au fond, bien visible l’énorme magasin, mon objectif ! Néanmoins il semblerait que le nom de famille que Lev m’a choisit en devenant mon tuteur légal, j’ai plus l’impression que je suis son chien qu’autre chose, fasse bien rire la demoiselle qui a le feu au cul, enfin plutôt à l’autre trou. Surement un rapport avec l’anglais, mais bon elle croit quoi ? J’suis titulaire de la E les blagues pourries m’ont déjà toute été faites, j’suis habitué. Puis gros blanc, genre elle a cramé ses neurones en se demandant si elle doit me répondre ou pas ? En plus elle fait une de ces tête d’abruties dans les séries télévisée qui font les godiches de service avec le grand sourire éclatant à t’en faire fondre les yeux et les cils papillonnants limite à exploser la théorie du chaos, créant des Tsunami à tout les coins de la planète, bien que techniquement, y a pas de coins, c’est une planète ronde… est-ce qu’une planète carrée existe ?

-Heu oui, enchantée. Je m'appelle Leila B. Rinkeys et je suis en classe A, comme une élève.

Hein quoi ? Ha elle se présente à son tour, enfin, ce n’est pas trop tôt. Une classe A hein ? Sur que vu l’âge que tu sembles avoir t’aurais pas pu être prof ma petite et comme je connais tout les profs ça aurait été con de me mentir. En plus son sourire à faire réfléchir la lumière du soleil dans ses dents, rah ça en devient chiant sa comédie là. Bordel, c’est pour ça que je hais la A, ils se croient tous sortis de la cuisse de Jupiter et ne se sentent plus pisser parce qu’ils sont dans la meilleure des classes. Au moins en E c’est simple, tout le monde à la haine et ce sont tous des connards parce qu’ils n’encaissent pas la défaite. Je préfère la E et de loin.

-Sinon ça va, vous avez pas trop de boulets en cours?


J’ai même pas le temps de répondre, j’ai juste la possibilité de tourné la tête et la regarder du coin de l’œil qu’elle enchaine.

-Enfin je veux dire, pensez vous que l'on puisse retrouver un bon potentiel parmi les élèves auxquels vous enseignez afin de construire un futur sur une harmonie intellectuelle entre les classes?


Haaa je vois, elle dénigre les E comme la majorité des gens dans l’école de Tevara, même moi je ne suis pas exempté de ce genre de remarque, sauf par mes collègues. Mais beaucoup pensent que je suis un ignare parce que j’enseigne à des perdants. Bon j’vais pas la trash talk directement, ça sert à rien en plus je ne vaudrais pas mieux que les abrutis qui me traitent comme tel, autant lui répondre franchement avec ma façon de penser exacte, en fait pourquoi mentir ? j’ai honte de rien et j’assume mon choix d’être titulaire de la E.

-Il y a autant de boulet finis en E qu’en A, B, C et D… pareil pour les prodiges. J’ai pas besoin de te rappeler que ce ne sont que trois personnes d’un même groupe qui sont choisies pour participer aux jeux, que c’est leurs résultats qui condamnent toute la classe. Prend les trois boulets de la A aux prochains jeux et tu verras que tu m’appelleras « professeur » dans pas longtemps.

Bon je n’ai pas été trop agressif, mon ton froid et sec n’est réservé qu’à l’école, en dehors j’suis juste un mec normal, enfin si on peut qualifier de normal un adulte capable de devenir un dragon, père de famille, fiancé et sans juger les gens au premier regard. Si j’avais du Juger la jeune fille qui m’accompagne, ça n’aurait été qu’une salope. Mais bon chacun son délire, si pour Leila c’est de se faire tirer à tout les coins de rue toute les vingt minutes, bah tant mieux pour elle, en plus elle se protège. Brave fille. HA on arrive devant le magasin,  le Supermarché Carrouf,  énorme,  rénové récemment, une centaine de mètres carrés de surface comprenant de tout. De l’électroménager aux légumes en passant par les fringues et les affaires pour nourrissons, ce supermarché à tout pour contenter les habitants de L’île, bon en fait comme c’est le seul il vaut mieux que l’établissement propose de tout. Je suis tiré de mes pensées, qui n’étaient rien d’autres que la sempiternelle question « j’commence par les légumes ou la viande ? » par un petit gars boutonneux, mal coiffé, roux, avec un peu de bide et en plus il n’a pas une tête de porte-bonheur le gamin. Il me bouscule en allant se planter devant Leila.

-Je sais que t’as dis que c’était qu’une fois ! Mais j’aimerais bien qu’on couche ensemble une fois encore ! PITIE ! S’IL TE PLAIT !

Carrément ? Elle s’est tapé ce truc ? Oui bon je devrais plus me focalisé sur le fait qu’il est désormais à genoux pour la supplier de baiser avec une nouvelle fois, mais bon, à voir Leila j’aurais cru qu’elle était plus sélective sur ses partenaires, quand je vois l’épave qui pleure à ses pieds j’me demande si elle n’a pas perdu un pari à ce moment là. Bon voila qu’il essaye de lui lécher les pieds maintenant, c’est répugnant et tout le monde les regardes, ça m’énerve, un peu trop. Je saisit le gamin par le col, évidemment il se débat, mais j’ai plus de force que j’en ai l’air donc ce n’est pas un problème de maitriser ce gringalet, même son embonpoint ne pèse rien pour moi.

-La mademoiselle t’as dis non, lâche l’affaire, ça vaut mieux.

-NON ! Je l’aime ! ELLE EST FAITE POUR MOIIIIIIIIIIIIII !

J’ai perdu assez de temps comme ça, je le soulève à trente centimètre au dessus du sol, toujours en le tenant par le col de la main droite, puis je met ma main gauche devant son nez, paume tournée vers le ciel et fait surgir une flamme violette vive et intense. Lui murmurant que s’il ne veut pas finir en porc rôti, il ferait mieux d’arrêter de me faire chier. Mes yeux bleus fendu en leurs centres et mes canines de dragon ont dut ajouter un petit effet démoniaque à mes flammes parce que le gamin s’enfuit sans demander son reste. Je soupire et me tourne alors vers Leila.

-Tu pourrais mieux choisir tes exs petits copains quand même.

je l’ai dit suffisamment fort pour que tout le monde entende. Je ne sais pas si ça ruinera sa réputation ou quelque chose comme ça, mais ça a tout de même le mérite de me faire rire intérieurement, en vrai c’était trop tentant. J’suis pas un mec méchant, mais j’peux être un connard quand je veux et là j’ai pas pu m’en empêcher c’était juste épique, ce petit boulet aux allures de porcelet sortit de nulle part qui veut coucher une nouvelle fois avec cette jeune fille qui possède des allures de nana de la haute, ça m’a fait tripper. Bon les courses maintenant, enfin si la jeune élève de classe A veut toujours me suivre en fait, faut voir si elle se remet de son choc soudain.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Au détour d'une Ruelle [Pv : Hana Takumi]
» Au détour d'une ruelle [PV Elsa & Icare]
» Au détour d'une ruelle [Livre II - Terminé]
» [Début août 550] Au détour d'une ruelle [Esther]
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tevara :: Île citadine :: Centre-ville :: Rues marchandes-
Sauter vers:


bouton partenariat