Only cowards run away. So fight with me - ft Soan ~

 :: Complexe scolaire :: Le toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscription : 12/01/2016
Mar 19 Jan - 22:25



Soan & Kiaran
« Only cowards run away. So fight with me. » Kiaran détestait courir. Autant il était sportif, autant il détestait courir si ça n’était pas absolument nécessaire. Bon, en réalité, le brun n’avait strictement rien contre le fait de courir, bien au contraire, il appréciait la sensation du vent dans ses cheveux et le sentiment de satisfaction après une course effrénée dans la nature était tout à fait grisant. Non, en réalité, ce qu’il n’aimait pas, c’était courir pour fuir quelqu’un. La fuite était quelque chose de complètement dégradant aux yeux de Kiaran. Seul les faibles et les lâches fuyaient. Et il méprisait les faibles et les lâches. Il les méprisait tellement qu’il faisait tout pour les persécuter, pour les effrayer, en espérant, un jour peut-être éveiller en eux un semblant de courage et d’orgueil. Jusqu’à présent, ses tentatives étaient loin d’être probantes, mais au moins, ça avait le mérite de le divertir…

Seulement, cette fois-ci, il s’était mis en mauvaise posture. Et c’était un euphémisme. Vraiment… Pour faire simple, il avait depuis quelques semaines repéré un petit blond pédant qui venait de débarquer en classe A. Le genre de gamin tout à fait imbuvable qui ne cessait de se vanter pour tel ou tel exploit, telle ou telle note, pour… Bref, pour tout et n’importe quoi. Kiaran chassa la petit voix pernicieuse dans sa tête qui lui fit remarquer qu’il dressait trait pour trait ce qu’il avait pu être l’année précédente. Ce n’était tout simplement pas comparable. Lui était réellement doué et était capable de contrôler des serpents apparus de nulle part. Ca c’était un réel pouvoir vraiment impressionnant ! Pas comme ce gosse, qui était capable de parler en wifi dans la tête des gens… C’était tout ce qu’il était capable de faire ! Envoyer des “coucou ça va ?” à des gens qu’il connaissait. Quel était l’intérêt de ce pouvoir totalement inutile ?

Pour faire simple, Kiaran était juste terriblement jaloux de ce gosse parce que ce qu’il fallait savoir, c’était qu’il avait découvert en écoutant le jeune vantard qu’il dormait dans son lit et c’était forcément le sien vu qu’il avait parlé de serpents gravés sur la tête de lit ce qui était, ni plus ni moins, que l’oeuvre du brun. Il dormait dans SON lit ! Alors que lui dormait depuis quelques semaines dans un vulgaire sac de couchage dans un dortoir qui ressemblait plus à un squat de junkie qu’autre chose. Alors oui, il avait décidé de lui donner une petite leçon pour qu’il comprenne bien qu’il ne méritait en rien sa place et que son pouvoir était juste lamentable. Mais comme les mots sont rarement suffisant aux yeux du brun, il avait opté pour une petite démonstration qui valait tous les mots du monde. Il avait tout simplement attendu qu’il soit seul dans un couloir pour lui envoyer un mamba noir de trois mètres de long à l’air terriblement menaçant. Jamais Kiaran n’avait entendu un cri de peur aussi satisfaisant. C’en était presque jouissif. Il ne put résister à l’envie d’ordonner au mamba noir de le mordre et ce fut certainement son erreur…

En effet, il ne savait pas que le blondinet qu’il avait paralysé pour un peu plus de quatre heures était en fait le petit frère d’un troisième année de la classe B. Visiblement assez populaire pour embarquer cinq de ses amis pour venger son frère… Et forcément, lesdits amis avaient des pouvoirs légèrement plus impressionnants que la discussion wifi mentale… De mémoire, Kiaran savait que l’un d’entre eux contrôlait le feu, un autre était télékinésiste et un troisième avait un force surnaturelle. Pour le frère et les deux restant, le brun n’avait pas vraiment retenu ce qu’ils étaient capables de faire, mais quelque chose lui disait qu’il allait bientôt avoir une idée de l’étendue de leur pouvoir. Sauf s’il parvenait à les semer… Ce qui était loin d’être gagné.

Il courait comme un dératé dans les couloirs depuis près de dix minutes, son cerveau fonctionnant à toute allure pour trouver un plan. Il ne pouvait pas fuir indéfiniment. D’une parce que son ego le lui interdisait, la fuite ne pouvait qu’être qu’une stratégie en vue d’une offensive, mais surtout, son corps ne tiendrait pas le rythme plus longtemps. Seulement, il n’était pas suicidaire et faire face, là tout de suite à ses six poursuivants était juste impossible. Alors il continuait de courir, faute de mieux. Il arriva devant la porte menant au toit et s’y précipita sans y réfléchir. Jamais ils ne penseraient à venir le chercher ici ! Qui irait se mettre consciemment dans une telle impasse pour fuir ? Personne. Du moins, personne de logique. Étrangement, Kiaran trouva cette idée formidable et grimpa deux à deux les marches.

Son sentiment de victoire ne dura, néanmoins que quelques secondes puisqu’il entendit, quelques mètres plus bas un “Le toit ! Je peux sentir son odeur !”. Il poussa une plainte mentale. Forcément, il avait fallu qu’il soit poursuivi par un mec avec un flair de chien… Il parvint finalement à atteindre le toit avec quelques mètres d’avance et claqua la porte derrière lui, cherchant des yeux quelque chose pour bloquer la porte, ne serait-ce que quelques instants histoire de pouvoir invoquer au moins quelques serpents pour se défendre. Mais au lieu de ça, il tomba presque nez à nez sur un brun, légèrement plus grand que lui. Il fronça les sourcils, la tête lui disant vaguement quelque chose… Puis soudainement, ça lui revint. La panthère ! Au dernier jeux, il avait mis au tapis ses deux adversaires. Il avait été plutôt impressionnant. Dans son genre. Kiaran n’aimait pas reconnaître lorsqu’il admirait quelqu’un, mais il devait bien avouer que l’autre l’avait pas mal bluffé lors des jeux. Pour un E… Quoiqu’il en soit, Kiaran eut un petit sourire carnassier. Finalement, ça avait été une bonne idée de venir sur le toit. Il y avait peut-être moyen de forcer l’autre à l’aider face à ses poursuivants, il ne savait pas encore comment, mais il trouverait.

Il eut à peine le temps de s’éloigner de la porte pour se mettre légèrement derrière l’autre brun et de lui marmonner un “A ta place je me reculerai un peu…” que la porte s’ouvrit brutalement, laissant apparaître ses six poursuivants. Kiaran s’apprêtait à lâcher un “C’était son idée !” en pointant l’autre du doigt. Il n’était pas lâche, mais la meilleure façon d’obtenir le soutien du deuxième, c’était de l’impliquer pleinement. Seulement, un des types, un certain Allen sur lequel des rumeurs pas très glorieuses circulaient lui semblait-il, l’avait rapidement lâché des yeux pour poser un regard empli de haine sur le jeune homme aux côtés de Kiaran.

- Caulfield ! Tu vas payer !

Le serpent eut l’impression que tout le monde en dehors de lui était au courant de quelque chose qu’il ignorait -ce qui avait le don de l’agacer au plus au point- et il regardait, l’air contrarié, les autres se fixer en chiens de faïence. Bon, au moins ils semblaient détester le dénommé Caulfield plus que lui, ce qui, pour le coup, l’arrangeait vraiment. Sans lâcher du regard ses “ennemis”, il lança ironiquement en direction dudit Caulfield.

- Je ne sais pas ce que tu as pu leur faire, mais j'pense qu’il va falloir qu’on s’entraide pour s’en débarrasser…

Le toit n’était peut-être pas le meilleur terrain pour se battre, mais il s’adapterait. D’autant plus qu’il était dos à la balustrade donc personne ne pourrait le prendre par surprise par derrière. Deux contre six, c’était loin d’être équitable, mais c’était mieux que seul face à six...
© 2981 12289 0

_________________
Je communique avec vous en #B22222
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Inscription : 06/01/2016
Dim 24 Jan - 15:59

「 Only cowards run away.
So fight with me.  」

So' & Kiaran


La vue était magnifique de ce point d'observation. Rare sont les gens qui prennent la peine de prendre du temps, simplement. On court, on se stress, on ne se pose jamais. Toujours pas le temps ou quelque chose à faire. Toujours courir après son ombre dans le but de rendre fier le prochain. Pourquoi s'obstiner à ne pas prendre le moindre temps pour regarder ce lever de soleil pendant une quinzaine de minutes? Arrêter de courir pour simplement sentir l'odeur de la boulangerie d'en face qui cuit ses pains chauds? C'est donc ce qu'avait décidé de faire Soan. Prendre le temps.

Il était perché sur le bord du doigt, accroupi, observant la vie. Les gens se pressaient, courir, sans prendre le temps de se regarder. Les gens greffer sur leurs appareils, annihilé de toute vie sociale. Il soupirait devant ce paysage désastreux. En contraste, lorsqu'il relevait le regard, l'horizon était beaucoup plus radieux. Les arbres chantaient leurs chansons mélodieuses et les buissons leurs secrets. Les oiseaux racontaient leurs histoires et les feuilles leurs morts. Il inspira et expira une bonne dizaine de fois avant de descendre de son piédestal.

Il se dirigea vers la porte, étant prêt à retourner en cours. Jusqu'à se faire percuter par un bonhomme aux cheveux sombres. Il haussa un sourcil et par réflexe, s'était apprêté à lui mettre son poing dans le visage du brun avant que d'entendre son nom -mal vociféré en plus de cela- ne détourne son attention. Il regarda attentivement les hommes qui commençaient à rentrer. Il ne se souvenait pas en quel honneur il devait payer? Il essaya de se souvenir, mais les choses futiles n'étaient pas dans sa base de données. Puis, si, soudain, il se souvient. Sa soeur. C'était la soeur de ce type qu'il avait bais- Il esquiva un coup de justesse.

Il tendit les mains en avant. "On va se calmer les gas, ok?" Il esquiva un deuxième coup de la même personne, mais cette fois répliqua en enfonçant son poing dans le nez de l'individu, qu'il brisa dans une effluve de sang. Sa colère commençait à monter. "Bon. Très bien." Il craqua son cou et recula en faisant reculer le jeune qui l'avait foutu la dedans... Il faudra qu'il pense à le recadrer. Mais plus tard. "Je ne sous estime pas mes capacités de combats.. Simplement je pense que le meilleur serait la fuite." Surtout que certains d'entre eux n'avaient pas les capacités les plus merdiques. Il s'adressait à la lopette qui s'était caché derrière lui. Je te jure.. Comment il faisait pour tous se les taper. Alors a moins que monsieur prouve qu'il est Rambo, il ne pense pas qu'ils s'en sortent indemne... Et ça le faisait royalement chier.   
Hésite pas au cas où, ma boite à MP est ouverte~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscription : 12/01/2016
Lun 25 Jan - 22:24



Soan & Kiaran
« Only cowards run away. So fight with me. » Kiaran observait avec intérêt la scène qui se déroulait sans ses yeux, oubliant presque pendant quelques secondes qu’il était dans de sales draps et qu’il devait se dépêcher de trouver une solution. Parce que si au début, il avait naïvement cru qu’à deux, ils pourraient mettre les six personnes en face en déroute, il s’était rapidement souvenu qu’il n’y avait que dans les films que les “méchants” attaquaient à tour de rôle, mais que dans la réalité, ils avaient plus tendance à profiter de leur nombre pour écraser leurs adversaires. Chose tout à fait logique…

Il observa distraitement le brun esquiver avec talent deux coups de poing avant d’en mettre un à son tour, qui, pour sa part, passa sans problème à en juger le craquement que fit l’appendice. Il jeta un coup d’oeil par-dessus la balustrade et, avisant la distance entre où il était et le sol, il jugea que sauter d’ici était une très mauvaise idée. A moins d’avoir une paire d’aile. Ce qu’il n’avait pas… A la limite, l’autre s’en tirerait peut-être sans trop de dégât vu que les chats avaient la réputation de toujours retomber sur leurs pattes, mais de cette hauteur, rien n’était moins sûr… Bref, il élimina d’ors et déjà cette possibilité de sa tête et réfléchi à quelque chose de plus faisable. Seulement, il se fit couper en pleine réflexion par un mouvement de Caulfield - à défaut d’avoir son prénom, il allait l’appeler mentalement comme ça en attendant - qui recula tout en lui suggérant de prendre la fuite. Il grimaça à cette idée… Si même Caulfield le lui proposait, c’est qu’ils étaient en mauvaise posture et que les six en face n’étaient vraiment pas des rigolos…

- ‘Tain… Je pensais qu’à deux on pourrait les gérer…

Kiaran, se surestimer ? Jamais… Il était réellement très doué. Par contre, il devait reconnaître que face à six personnes, plus entraînées que lui - supposait-il car plus âgées-, peut-être que son pouvoir ne saurait-être suffisant… C’était pour ça qu’il avait compté sur la présence inopinée de Caulfield pour lui donner un petit coup de pouce… Il avisa la porte qui menait aux locaux, hors de portée derrière ses six opposants et il se résolu à reconnaître que c’était leur unique chance. Leur seule porte de sortie, sans mauvais jeu de mot, mais pour cela, il fallait les en éloigner…

- Occupe les une minute.

Il lui avait plus ou moins soufflé ça, espérant que, vu leur proximité, il avait pu l’entendre parce qu’il lui fallait bien une minute de concentration pour invoquer ses très chers mambas. Il avait un semblant de plan qui consistait à envoyer un serpent sur chaque obstacle entre lui et la porte - Caulfield exclu - histoire d’en dégager l’entrée et ensuite de fuir courageusement comme l’avait si intelligemment suggéré l’autre brun. Ses serpents avaient une durée de vie d’une bonne demi-heure et avec un peu de chance, le temps que les autres s’en débarrassent, ils auraient une petite avance d’une dizaine de minutes. Suffisant pour trouver une autre planque le temps que les choses se tassent…

Durant cette minute de concentration, Kiaran, comme à son habitude perdit pied avec la réalité et l’habituelle impression de ne plus être seul dans sa tête se fit ressentir. Quand il rouvrit les yeux, ceux-ci étaient devenus grenats et devant lui se dressait six serpents d’un mètre de longueur aux yeux aussi rougeoyants que les siens et aux écailles d’un noir charbon. Il leur siffla de sa langue fourchue quelques ordres dans une langue incompréhensibles et les six serpents s'élancèrent dans un mouvement parfaitement ordonné, chacun sur la cible qui lui avait été confiée. Comme Kiaran l’avait espéré, pris par surprises, les six individus qui avaient, semblait-il, oublié sa présence, effectuèrent un mouvement de recul, dégageant ainsi l’entrée de la porte. Sans réfléchir, le brun saisit le bras de celui qui, mine de rien, lui avait bien servi, et le tira sans trop de difficulté derrière lui, celui-ci ayant visiblement compris qu’ils pouvaient déguerpir.

Kiaran se permit même de lancer un petit regard moqueur au grand frère du petit qu’il avait paralysé avant de disparaître dans les escaliers en lançant un “Ferme la porte” au type qui le suivait. Néanmoins, il ne perdait pas de vue que sa petite distraction ne durerait que quelques minutes et qu’ils ne devaient pas perdre l’avance qu’ils avaient sur les autres. Pendant qu’il descendait les escaliers quatre à quatre, le serpent finit par trouver la cachette idéale : la salle des archives ! Il lui arrivait d’aller là-bas lorsqu’il voulait être tranquille et vu la poussière accumulée dans la pièce, personne ne devait y aller fréquemment. Une fois descendue au troisième étage, il hésita un instant avant de se tourner vers le garçon plus âgé pour lui dire :

- Merci pour ton aide. Même si ce n’était pas vraiment voulu… Je connais un endroit tranquille pour leur échapper. Si ça t’intéresse…

Il n’attendit pas vraiment sa réponse et se mit en direction de la salle des archives d’un pas pressé. L’autre le suivrait s’il en avait envie, il n’allait pas s’en inquiéter plus que ça si l’autre décidait de reprendre la route de son côté...
© 2981 12289 0

_________________
Je communique avec vous en #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tevara :: Complexe scolaire :: Le toit-
Sauter vers:


bouton partenariat