School is like hell. (CLASSE E)

 :: Complexe scolaire :: Deuxième étage :: Salles de Classe E Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Ven 22 Jan - 21:55

Cultivons les.
Je jette un œil à ma montre et laisse un soupire de fatigue glisser entre mes lèvres. Dans dix minutes les élèves de la classe E vont débarquer et ça va encore être le cirque, mais bon, c’est la voie que j’ai choisis, j’vais pas plus m’en plaindre que ça, juste quelques minutes avant chaque cours c’est suffisant. Un regard circulaire rapide vers ce qui me sert de salle de classe, autant dire qu’elle n’en a que le nom parce que merde ! Comment est-on sensé donner cours à des gens dans une décharge pareille ? Les chaises sont abîmées de partout et chaque seconde les élèves ont peur qu’elles ne cassent en s’asseyant dessus, les tables d’écritures ne sont guères mieux, elles manquent de céder à chaque fois que quelqu’un de fatigué s’appuie un peu trop dessus, c’est même déjà arrivé plusieurs fois en plus. Même mon bureau est un déchet bouffé aux mites, je n’ose même pas laisser mes feuilles dans un des tiroirs de peur de ne retrouver que des confettis.

Le tableau n’a même plus de cadre en bois pour l’entourer, un des battant est disparu depuis aussi loin que je me souvienne et le second menace de finir au sol si on le bouge de trop, du coup j’ai demandé à ce qu’on le laisse ouvert en grand quoi qu’il arrive. L’effaceur est une vieille éponge qui en a trop vu, seul le seau d’eau pour justement laver le tableau est dans un état potable, dommage que le robinet ne fonctionne qu’une fois sur deux et menace de cédé à cause de la pression de l’eau. Ne parlons pas des étagères qui ressemblent plus à un assemblage de planche de bois clouées ci et là à l’arrache qu’à de véritables meubles.  Je cache mon visage dans mes mains en me disant que ça fait six ans que je suis ici, je devrais donc être habitué.

Je secoue la tête pour remettre mes idées dans le bon sens et je jette de nouveau un œil à ma montre. Finalement je n’en ai pas besoin, le bruit horrible de la porte retentit dans toute la classe et je vois l’élève qui a hérité de la sinistre tâche de pousser cette chose horrible et lourde souffler sous l’effort. J’avoue que même moi et ma force supérieure à la moyenne j’ai parfois du mal avec cette porte.  Bref une fois cette foutue porte ouverte, le petit monde s’installe tranquillement, chacun à sa place et je peux déjà noter les absences de certains élèves, bien faudra que j’en touche quelques mots à la direction, ça ne sert à rien de garder des fantômes dans l’école.  Une fois que tout le monde est installé et qu’une chaise ou bureau n’est cassé, je salue tout le monde, en prenant soin de remettre mon masque métaphorique de tyran insensible et exécrable.

-Bonjours à vous les loosers. Je jette un regard froid et hautain sur l’ensemble de la classe avant de reprendre. – Aujourd’hui on continue la leçon sur la maitrise du pouvoir et ses éventuels contrecoups.

Je vois déjà des mines déconfites et entends également des soupirs de protestations. Mais je m’en fiche complètement, je suis entré dans mon mode tyrannique et les élèves ici présents ne sont à mes yeux qu’une pile de déchet que je dois nettoyer, puis valoriser. Bien qu’en réalité je les plains tous sincèrement d’être pris au piège dans l’engrenage cruel et sans pitié des jeux de Tevara dont le seul qui en profite réellement est Lev. La seule chose que je peux faire c’est leur donner la hargne nécessaire pour sortir de la classe E et faire de mon mieux pour qu’ils maitrisent leurs pouvoirs.

-Après quoi interro surprise sur les anciens gagnants des jeux de Tevara, pour vous apprendre à râler quand j’donne cours, bande de ratés.

Oui je sais, je suis adorable en classe… en même temps, si j’étais un gentil prof qui leur donne la main à chaque fois qu’ils se cassent la figure, comment pourraient-ils trouver l’envie de sortir de cette classe de merde ? Certains élèves de l’école ne connaissent rien du luxe et s’en fiche pas mal de rester dans cet endroit vétuste, si en plus leur prof était sympa et bienveillant, ils n’auraient pas envie de quitter la E et toute la classe serait pénalisée. Non vaut mieux qu’ils me détestent tous et fassent de leurs mieux pour aller en C, B, ou A. La D étant à peine moins pire, je ne leur souhaite pas de tomber dedans, bien que ça soit une victoire en soit. Un autre regard, passant d’élève en élève histoire de voir s’il y en a encore qui veulent jouer les fortes-têtes ou pas. Certains sont déjà passer entre mes mains dans le cadre d’un « entrainement surprise au corps à corps » et plus jamais ils n’ont voulu me chier dans les bottes après ça.

Parlant de bottes, je porte toujours mes chaussures de marches renforcées, un pantalon de travail bleu qui semble néanmoins habité d’un certain style avec ses énormes poches extérieures au niveau des cuisses, une ceinture en cuir noir à boucle en argent, une chemise blanche surmontée d’une veste bleu foncé de la même couleur que la cravate que je porte. Sans oublier mon bracelet au poignet droit, poignet que je regarde pour vérifier l’état de la jauge, qui vient de passer du vert à l’orange. Bon encore la moitié de la capsule, c’est encore largement suffisant, puis je n’en ai plus besoin, mais à force on s’habitue à cette merde. Je démarre alors les explications habituelles sur les pouvoirs et ce qu’ils impliquent, d’où ils viennent et pourquoi on ne sait pas définir quelle personne aura quel pouvoir à l’avance. C’est d’un chiant, surtout qu’ils ont tous eu les bases de ce cour l’année passée, mais soit c’est mon boulot et je dois le faire jusqu’au bout.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscription : 12/01/2016
Lun 25 Jan - 14:36



Classe E
« School is like hell. »Kiaran n’avait jamais aussi mal dormi que depuis qu’il était en E. Il faut dire qu’il était habitué au confort des classes supérieures, lui qui n’avait jusqu’alors jamais eu la malchance de tomber en-dessous de la classe D… Et son lit douillet lui manquait, la chaleur du chauffage lui manquait. Même les salles de cours lui manquait. Et dire qu’avant d’arriver ici il pensait que toutes les salles de cours étaient les mêmes… Et bien non. Non seulement ils devaient dormir dans des sacs de couchage à même le sol pour la plupart d’entre eux, mais en plus pour se doucher ils n’avaient le droit qu’à de l’eau froide et leur salle de cours ressemblait plus à un dépotoir qu’autre chose… Bref, pour le brun, être dans cette classe était la pire décadence qu’il soit et il ne comptait vraiment pas s’y attarder… Vivement les prochains jeux qu’ils puissent rattraper la situation…

Kiaran traîna difficilement les pieds jusqu’à la salle de cours, déjà mentalement fatigué à l’idée de voir Dikiy. Il ne supportait pas ce prof. De toute manière, celui-ci ne faisait rien pour se faire supporter, bien au contraire. Il supposait qu’il faisait ça pour qu’ils s’attardent le moins possible ici, ce qui était tout à fait logique, mais il avait une façon détestable de le faire… A chaque fois qu’il prononçait le mot “looser”, le brun se sentait touché en plein dans son orgueil et une envie brutale de lui arracher son air hautain du visage à coups de poings s’emparait de tout son être. Il ne supportait pas qu’on puisse penser qu’il était mauvais. Il était parfait, mais malheureusement pour lui, il était entouré d’abrutis complets. Si les jeux étaient individuels, Kiaran était sûr à deux cent pour cent que jamais il ne quitterait la classe A. Seulement, Brejnev avait dû penser qu’il était plus amusant de voir les faibles entraîner les plus forts dans leur déchéance…

Il entra en dernier dans la salle et ferma difficilement la porte derrière lui, tout en poussant un long soupir las. Cette salle ne pouvait même pas être considérée comme une salle de cours. Ca ne ressemblait juste à rien, la seule chose à faire était de la raser pour la reconstruire. Il était sûr que l’école en avait les moyens, mais il était également sûr que ça ne se ferait jamais… Il alla s’installer au fond de la classe à une table qui tenait encore debout par miracle, à côté d’un mec un peu taciturne qu’il ne côtoyait qu’en cours, sans trop savoir si ce dernier l’appréciait ou non. Quoiqu’il en soit, il ne lui avait jamais fait aucune remarque donc Kiaran supposait que sa présence ne dérangeait pas tant que ça.

Il écoutait distraitement la tirade habituelle de Dikiy, se demandant comment quelqu’un pouvait sciemment choisir d’être responsable de cette classe et travailler dans des conditions pareilles en sachant qu’elles ne s’amélioreraient pas. C’était juste quelque chose de totalement insensé à ses yeux. Surtout qu’en soit, Dikiy n’était pas un mauvais prof, il aurait pu enseigner en C sans problème, mais il avait choisi les E… Si ça ce n’était pas de la bêtise pure et dure…

Un cours bateau de chez bateau et une interro inutile sur des gens dont on se moquait éperdument… Finalement, Kiaran commençait à mieux saisir la présence de Dikiy dans cette classe… Des cours inintéressants au possible... Surtout que faire de la théorie pour dire qu’on ne comprenait pas vraiment comment tout cela fonctionnait, c’était plutôt inutile… Au moins en A, il y avait des cours pratique où chacun avait la possibilité de perfectionner son pouvoir et surtout, de s’entraîner aux jeux… Et après on s’étonnait que les gens stagnaient en E…

Il poussa un nouveau soupir ennuyé en étendant ses jambes devant lui, constatant sans étonnement que la majorité des élèves avaient décidé de vaquer à leurs occupations plutôt que de venir en cours. Kiaran commençait à se dire qu’il aurait mieux fait de faire comme eux, mais il avait cru, naïvement, qu’aujourd’hui il apprendrait peut-être quelque chose d’intéressant.

- Ca risque d’être très long…

Il avait soufflé cette phrase à l’attention du brun à côté de lui, sans vraiment attendre de réponse de sa part. Il ne lui avait encore jamais répondu, mais il ne perdait pas espoir. Un jour il le ferait. Ne serait-ce que pour lui dire de se taire...
© 2981 12289 0

_________________
Je communique avec vous en #B22222
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Inscription : 10/12/2015
Lun 25 Jan - 22:40


Au moins les sadiues ne sont pas indifférents aux souffrances qu'ils causent !



       


Rai n'aime pas les cours, et encore moins ceux proposés par Dikiy. Il ne voit pas l’intérêt de rester assis pendant des heures a faire semblant d'écouter un prof parler de ci et de ça. Des choses jugées utiles par ceux qui ont établies le programme mais qui, pour Rai, ne sont que des paroles vaines et inutiles qui ne resteront pas plus de trente minutes dans son cerveau. Et pourtant, tous les jours, Le brun fait l'effort de se lever et de se traîner nonchalamment jusqu'au dernier rang de la salle de classe. Enfin, si l'on peut appeler cette pièce une « salle de classe ». Rai se fout complètement de l'allure que peut prendre cet endroit mais il est vrai qu'il se croirait plus dans une vieille usine désaffecté que dans un lycée. Et tout ça pour quoi ? Pour motiver des adolescent à se massacrer et à arriver premier. La bêtise humaine n'a vraiment aucune limite.

L'adolescent tatoué est là depuis plusieurs minutes déjà, il a discrètement observé ses « camarades » rentrer petit à petit dans la pièce sans se mêler aux petits groupes qui se sont formé au fil du temps. Rai préfère rester au fond à les observer. C'est d’ailleurs la seule raison pour laquelle il se lève encore le matin, observer et analyser ceux qui pourraient devenir ses cibles, ses ennemis. Il se moque de tous ces gens, il ne leur accorde aucune importance, pour lui ils ne sont qu'un amusement temporaire jusqu'à ce qu'il trouve d'autres « sujets » plus intéressant.

Cela fait quelques temps qu'il ne prête plus aucune attention au professeur. Celui ci s’amuse à rabaisser se élèves et à les insulté en masse. Ça n'a jamais toucher Rai, il se moque de ce que peuvent bien dire les autres. Cela le fait même rigoler de voir les mines déconfite de certains des étudiants lorsque Dikiy porte son attention sur eux.


Son « voisin de classe » arrive peut de temps après mais Rai ne lève même pas les yeux du dragon noir qu'il est en train de dessiner sur la table branlante devant lui. Il se souvient de la première fois que ce mec était venu s'installer à coté de lui. Avant même qu'il ne s'assoit, Rai lui avait jeté un regard noir qui aurait dissuadé n'importe quelle autre personne de venir près de lui. Mais il s’était quand même assis, malgré toute les places vides. Rai n'avait rien dit et il était retourné à ses dessins qui recouvraient maintenant presque toute la table. Il ne lui avait jamais adressé un seul mot malgré toute les tentative de Kiaran pour ouvrir la discussion. S'il voulait rester la, libre à lui, mais Rai ne s’embêterait pas a tenir une conversation pour lui faire plaisir.

Apparemment, la leçon du jour porte sur la maîtrise des pouvoir, encore. Chose qui n’intéresse absolument pas Rai. Lui son pouvoir se d’éclanche quand il se blesse, un point c'est tout. Il n'a pas besoin de l'activer et ne peut pas l’interrompre, même avec toute la bonne volonté du monde. Tout ce qu'il à a faire c'est de se blesser. Enfin, certaine fois ca l'arrangerait bien de pouvoir stopper son pouvoir. Par exemple lorsqu'il change des piercing, dès qu'il en enlève un, il cicatrise directement et il doit repercer pour en mettre un nouveau. Mais sinon il n'a aucun problème avec ça. Quand à l'interro surprise, Rai s'en tirera sûrement avec un 1 ou un 2 si ce n'est pas la bulle. Il s'en fout complètement de ses mecs, franchement, qui ça intéresse connaître la vie des vainqueur précédents.

Ca risque d’être très long…

Rai ne tourne même pas la tête vers son voisin, le cours vient à peine de commencer qu'il commence déjà à le faire chier... Et le brun n'est pas forcément de très bonne humeur aujourd'hui, il risque de s’énerver assez vite et de n'avoir aucune envie de contenir sa colère. De toute façon, provoquer une baston en classe ne le dérangerait absolument pas, et la punition qui suivrait derrière encore moins. Mais pour l'instant il essaye de garder son calme et de ne prêter aucune attention à ce mec regardant plutôt le prof se réjouir de martyriser ses élèves.


© By Halloween sur Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscription : 06/12/2015
Ven 29 Jan - 12:15

Que la leçon commence.
Rien à faire donner ce cours me file la gerbe depuis toujours. C’est tellement inutile de devoir enseigner à une bande d’emmerdeurs ennuyé à la simple d’idée de poser son cul sur une des bizarreries qui ressemblent vaguement à des chaises, de cette classe. Sans parler du fait qu’expliquer comment fonctionne tel ou tel pouvoir à toute une classe d’expérimenté aux pouvoirs divers et variés ça n’a aucun sens ! Je veux dire, certains peuvent devenir des animaux, d’autre créer de toute pièce un golem ou autre chose, même quelques un possède une aptitude naturelle à l’auto-régénération. Comme Ekki Raï, qui se trouve au fond de la classe à coté de Field Kiaran. Le premier est du genre … en fait j’en sais rien, c’est limite j’aurais que sa chaise en cours je ne verrais pas la différence au niveau de la présence, pour ce qui dest du second, il est probablement le plus dégouté de toute ma classe d’avoir finis en E,  « monsieur je me sens le meilleur de tous », un jour j’espère que quelqu’un le remettra à sa place bien comme il faut. MAIS je suis sensé être impartial en tant que prof et ma solution est la meilleure, je déteste tout le monde pareil.

D’ailleurs parlant de ces deux là, j’ai comme l’impression d’avoir entendu Field parler, pour dire une connerie en plus. De ce fait je me retourne et lui lance pile sur le front, non pas une craie, car c’est une denrée rare dans cette classe, mais un morceau de bois bien lourd qui vient de mon bureau. Bon vu la distance, le fait que je doive toucher uniquement Field et pas un autre élève, ma visée n’est pas au top, de ce fait je ne sais pas si je l’ai touché au front, à l’épaule ou totalement raté, mais au moins je sais que désormais, j’ai obtenu toute son attention.

-Field, quand tu auras finis de raconter des conneries. Tu pourras peut-être nous montrer que tu es « le meilleur des meilleurs. »

Une idée me vint soudainement, ça pourrait même être drôle. Je connais les pouvoirs de chacun de mes élèves et je sais également plus ou moins lesquels feraient de parfait trinôme ou au contraire qui ne devrait pas se retrouver face à tel ou tel élève. Je regarde tour à tour Ekki et Field, je leur fait signe de se lever pour me rejoindre devant le tableau noir, enfin ce qu’il en reste. Le temps que l’information montre jusqu’à leur cerveau et qu’ils bougent leur cul jusqu’ici, je déplace mon bureau contre le mur fenêtré, histoire de dégager une place assez large là ou je me tiens.

-Bien, vu que vous semblez vous entendre à merveille, vous allez nous faire un petit exercice. Field je te laisse cinq minutes pour obliger Ekki à abandonner sa position. Je trace un cercle d’un mètre de rayon autours de Raï à l’aide de ma craie et me recule à coté de la porte d’entrée.
-Pas d’arrachage de bras ni d’effusions de sang, sinon vous me laverez toute la classe, vu ? Quand à toi Ekki, tu es libre de tout faire pour ne pas sortir du cercle.

C’est là que ça promet d’être drôle, virtuellement Ekki est invincible tant qu’on ne lui perfore pas le cœur ou que sa tête reste connectée au reste du corps, je me demande comment va s’en sortir monsieur le meilleur face à ça. J’ai placé un des plus inflexible expérimenté en face de lui, en plus d’une durée limitée pour atteindre son objectif, ça risquait d’être sportif. Je m’adosse au mur et croise les bras, me raclant la gorge avant de donner le signal de départ du chrono.

-Allez-y.

Autant dire que les autres élèves aussi vont s’amuser à regarder ce spectale. Je savoure déjà pour ma part, un grand sourire aux lèvres, observant les deux élèves du fond de la classe se faire face. S’ils ne jouent pas mon jeu, j’les fous tout les deux dans le cercle et je joue le rôle de l’agresseur, ça rigolera beaucoup moins.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Haiti a la recherche de sa classe moyenne
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tevara :: Complexe scolaire :: Deuxième étage :: Salles de Classe E-
Sauter vers:


bouton partenariat