Hey, I'm there Ft. Leila

 :: Complexe scolaire :: Premier étage :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Ven 1 Jan - 21:25
Les cours à Tevara était intéressants,il était rare qu’Amarillys soit autant plongée dans ses études. Bien sûr, elle n’avait pas de résultats si incroyable que cela. Mais passé de 10 à 50 sur 100 était quand même un certain exploit pour la gamine. Mais ce n’était pas tout, en plus d’être attentive au cours, la brune aimait aller à la bibliothèque pour étudier. Elle tombait souvent sur des ouvrages des plus intéressants. Mais Amarillys était une enfant, et comme tout les enfants elle avait une certaine limite de concentration.

C’était la fin de la semaine et la petite était épuisée. Elle n’avait plus la tête à étudier durant son heure de permanence, entre ses deux dernière heures de cours. Elle était venue dans la bibliothèque car c’était un des endroits les plus calme de l’académie. Elle s’était installée à une table du fond, près d’une des seules fenêtres de la pièce. Avant cela elle avait cherché sans le rayon enfant de la bibliothèque un album et s’était installée pour lire tranquillement. Elle aimait énormément les livres pour enfant, avec peu de texte mais beaucoup de dessin. La elle avait prit un livre dont l’histoire était celle d’une petite fille qui rejoignait la lune. Il y avait de grandes illustrations d’un ciel étoilé et Amarillys se perdait dedans.

Elle était tellement épuisée qu’elle ne tarda pas à s’endormir sur sa chaise. Affalée sur la table, la tête et les bras sur l’album encore ouvert. Elle somnolait, se perdant dans des rêves de lune et d’étoiles.
Mais cela ne dura pas longtemps, elle fut brusquement réveillée par un bruit non loin d’elle. Un peu sonnée par ce réveil difficile, elle releva la tête, intriguée par le son qu’elle avait entendu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 2 Jan - 0:20






Hey, I'm there.



Pourquoi ?
Pourquoi ça tombe forcément sur moi ? Il fallait que de toutes les partitions existantes, celle que je voulais se trouve tout en haut de l’étagère ? Bon, je sens que cette école va me donner une fâcheuse tendance à me faire grimper d’un peu partout mais tant pis, j’ai besoin de cette partition. De toutes façon les étagères sont trop hautes pour que qui que ce soit me voit. Personne à gauche, personne à droite. En un clignement d’œil je me retrouve à la place de l’ombre des étagères et grimpe jusqu’en haut. Je m’assois tranquillement sur l’étagère, récupère mon livre et regarde en bas. Boh.. Je vois tout le monde.. la vue est plus qu’appréciable.. Bon je vais feuilleter le livre d’ici, ça ira très bien.

Les minutes passent, et j’avoue être plus concentrée sur les personnes qui arrivent et repartent plutôt que par ma partition. Quitte à laisser tomber, allons-y directement. Alooors… oui, pas mal... Plutôt beau celui-là... Oh j’irais bien voir sa copine aussi… Et... On a des enfants ici ?

J’étais persuadée qu’on était tout un minimum adolescent non ? Puis quel enfant irait dans une bibliothèque de lui-même franchement. Il n’empêche que d’ici, je vois bel et bien une enfant, aller prendre un livre pour enfant, et s’assoir à une table dans le plus grand des calmes. Il faut absolument que je vérifie. Je referme mon livre le prend avec moi et redescend de l’étagère comme j’y suis montée. Je lisse ma jupe et me rapproche de l’en...

« huhu ~ »

Donc ce n’était pas une enfant, ses traits étaient définitivement adolescent. Plutôt mignonne en plus.. De loin j’ai dût confondre. Oh, elle dort, que c’est mignon. Je remets une de ses mèches dans l’espoir de la réveiller, sans succès. Quel livre elle lit ? Mon dieu ils devraient faire des images encore plus grosses tiens, on y voit pas assez.

Bon. Il faut que je la réveille. Comment faire ça de façon discrète et distinguée ? Déjà, je m’assois à côté d’elle, et laisse tomber mon livre sur la table. Ok, au vu du bruit – équivalent à un pachyderme écrasé dans la boue ayant trouvé drôle de tenter un backflip sur un piano- que mon livre a fait, on repassera pour la discrétion. Au moins, elle se réveille.

Oh. Il va falloir que je réfrène mes impulsions. Ce petit air de sortir du lit après une nuit blanche de trop d’activités me donne envie de… Stop. Leila tu ne vas pas bien ou quoi ? Y’a deux minutes je pensais encore qu’il s’agissait d’une enfant. Ressaisis-toi bon sang.
Elle a l’air un peu perdu, je lui fais un sourire sincère et légèrement amusé.

« Bonjour toi. Bien dormis ? »

J’attends sa réponse en triturant les bords de mon livre, tout sourire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Sam 2 Jan - 9:54
En relevant la tête, Amarillys aperçue une silhouette féminine. Il y avait, assise à sa table, à côté d’elle, une fille qui l’observait tout sourire. Elle avait des cheveux plutôt long, très blonds, et des yeux bleus clairs comme le ciel. Amarillys pensa que ce sera bien d’avoir des yeux comme le ciel, mais le ciel de nuit. La nuit, c’est beaucoup plus intéressant. Elle avait fait tomber son libre,  c’était sûrement cela qui l’avait réveiller. La blonde le ramassa et Amarillys se demanda ce que c’était comme genre de livre. Ses pensées furent coupées par la voix de la blonde.

« Bonjour toi. Bien dormis ? »

Amarillys cligna des yeux,le temps que l’information remonte jusqu’à son cerveau. Si elle avait bien dormi ? Elle regarda l’heure sur sa montre à gousset: elle avait du dormir 20 bonnes minutes. Vivement la fin des cours, elle était épuisée. En tout cas oui, elle avait plutut bien dormis. Elle avait rêvé, comme d’habitude. Cette fois-ci son rêve avait était doux,  sûrement influencer par le livre qu’elle venait de lire. Elle avait rêvé qu’elle pouvait se transformer en étoile,  mais pas n’importe quelle étoile: une etoile filante. Elle décollait de la terre pour voyager dans le cosmos, entre les planètes,  les satellites, le soleil, et tous les autres astres possibles et imaginables. Elle partait loin, le plus loin possible de la Terre. S’élevant et fuyant dans les étoiles. Mais bon, ce n’était qu’un rêve. La metite bailla un grand cou, s’étira comme si elle sortait du lit, puis afficha un grand sourire.

“Bonjour !”

En quelques secondes elle avait quitté son état de fatigue et était redevenue la gamine joyeuse et entraînante de d’habitude.
Elle remarqua alors que la fille l'observait, elle et son album. Peut-être qu’elle aimait ce livre ou qu’il l’intéressait ?  Après tout, c’était un beau livre. Avec une histoire poétique et des dessins magiques. Cette idée lui trottait tellement dans la tête qu’elle oublia de répondre à celle de son interlocutrice. Elle ferma l’album et caressa la couverture pour enlever la poussière, bien qu’il n’y avait aucune poussière.

“Tu connais ce livre ?”

Elle regardait la blonde avec des grands yeux, soutenant son regard et observant le moindre geste, guettant la moindre réaction. Son attitude était vraiment déconcertante, il est peu courant que quelqu’un vous regarde d’un air aussi sérieux et en même temps enfantin quand il vous pose une question. Mais Amarillys accordait énormément d’importance aux questions qu'elle posait,  et tout autant aux réponses qu’on lui donnait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 2 Jan - 14:58






Hey, I'm there.



La fille se réveillait en plusieurs étapes, c’était très amusant. Elle panique, regarde, sa montre, s’étire et.. Changement de personnage. Assez déconcertant. Elle me salue comme si de rien n’étais, et je reste fixée sur ses yeux. Pourtant je sais que je ne dois pas regarder les gens dans les yeux, j’ai une fâcheuse tendance à rester fixer, telle une psychopathe admirant sa victime. Super rassurant.
Pour le libérer rapidement, je regarde l’album qu’elle a dans les mains, et elle semble prendre cela comme un message. Son sourire s’éclaire encore plus. Je la vois fermer son livre et le caresser. Qui caresse les livres sérieusement ? Bon on va dire que c’est normal.

« Tu connais ce livre ? »

Oulah elle repasse en mode sérieuse. C’est très drôle parce qu’en fait, elle est pas du tout crédible, on dirait une grande enfant. Je réprime un sourire pour ne pas qu’elle croit que je me moque d’elle. Effectivement, je connais le livre, mais il n’y a pas grand-chose à dire dessus, puis ça se trouve elle a juste envie de me le raconter. Je rejette une de mes mèches de cheveux en arrière puis appuie ma joue sur ma main, le tout sur la table puis la regarde gentiment.

« Non je ne connais pas. Qu’est-ce que cela raconte ? »

Je continuais de lui sourire, prête à  écouter son récit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Sam 2 Jan - 20:50
« Non je ne connais pas. Qu’est-ce que cela raconte ? »

Amarillys ferma les yeux, et laissant échappé un petit rire mélangé avec un soupire. Elle rouvrit les yeux, toujours avec un sourire dessiné sur son visage. Mais cette fois-ci il était plus mélancolique,  et ses yeux semblaient perdue dans le vide. La réponse de la fille était négative. A vrai dire Amarillys s'y attendait, peu de personne s'intéressaient à ce genre de bouquins, juger trop enfantin et pas assez sérieux pour les grandes personnes. Quand c'était le cas, Amarillys se rabaissant à leur niveau et parlais de maths, d'actualité, de vêtements.. et abandonnait les étoiles, les nuages les fleurs et les moutons.

Cependant la blonde lui avait demander de lui raconter l'histoire de l'album. C'est qu'qu'elle devait s'y intéresser un petit peu non ?ou alors elle était juste polié.  Qu'importe.
La brune regarda le livre, pensive. Raconter l'histoire ? A vrai dire elle ne l'avait pas vraiment lu. Elle s'était contenté de se perdre dans les illustrations et d'imaginer elle même l'histoire. De toute façon dans ce genre de libre il n'y avait pas beaucoup de texte, l'essentiel était raconter par les images.

"Pour  l'histoire et bien..."

Son visage s'illumina de nouveau. Ses yeux étaient redevenues aussi pétillants qu'au début et un large sourire lui décorait le visage. D'une voix enjouée, presque dans un rire, elle continua:

"Je n'aime pas trop raconter des histoires qui ne sont pas les miennes. Ma version sera trop différente de l'originale et tu auras sûrement une mauvaise idée de ce que ce livre parle en réalité."

De toute façon, le but d'un libre c'est de toucher le lecteur non ? Chacun le lit comme il le veut, s'imagine ses propres personnages, son propre environnement. En somme chacun s'y retrouve. Mais cela ne peut se faire seulement si on se fait sa propre lecture de l'oeuvre.
Amarillys repensa au livre que la fille avait fait tomber. Elle décida de changer le sujet.

"Et toi, c'est quoi comme livre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 2 Jan - 21:24






Hey, I'm there.


J’avais l’impression d’avoir dit une bêtise. Je lui ai juste demandé l’histoire pourtant. Peut-être qu’on s’est mal comprises. Peut-être qu’elle a compris que je voulais qu’elle me raconte son histoire. Je ne vois pas ce qui pourrait la rendre si triste d’un coup. Quoi que, visiblement je réfléchis trop vite, son air mélancolique disparait comme il est apparu. Etrange. Elle mis moins d’une seconde à retrouver son visage d’enfant, et son grand sourire. C’était à la fois rassurant et effrayant..

« Pour l'histoire et bien... Je n'aime pas trop raconter des histoires qui ne sont pas les miennes. Ma version sera trop différente de l'originale et tu auras sûrement une mauvaise idée de ce que ce livre parle en réalité. »

… Ok, je ne m’attendais pas à ce qu’elle parle aussi sérieusement d’un livre pour enfant mais soit. Après tout le petit prince, une fois mal raconté, pouvait être totalement déformé. Autant ne pas juger sur si peu. La fille ne mis pas longtemps à changer de sujet.

« Et toi, c'est quoi comme livre ? »

Je souriais. Non pas parce qu’elle n’avait pas lu l’énorme « PARTITIONS CLASSIQUES» écris en énorme sur la couverture, ni parce que ce changement de sujet était trop brusque. Non je me retiens simplement de rire en imaginant sa tête devant un livre qui ne contiendrais aucune image ni histoire. Quoi que peut-être qu’elle aussi jouait de la musique, allez savoir.

« Ce sont des partitions. J’essaie d’analyser les morceaux de musiques classiques pour que je puisse les jouer à la basse, et essayer d’avoir un résultat qui ne crée pas une tumeur auditive. Rien d’intéressant en soit. »

Je faisais rapidement passer toutes les pages entre mes doigts. C’est vrai que ce truc allait être chiant à lire. J’espère au moins que ça sonnera bien. Mais bon, pour l’instant j’ai un objectif bien plus intéressant sous la main. Je regarde de nouveau la jeune fille dans les yeux, toujours sans arriver à détacher mon regard. Saloperie de manie. Il ne faut pas qu’elle remarque. Par réflexe je pousse mon livre vers elle.

« Si tu veux voir à quoi ça ressemble.. »

J’enlève rapidement ma main, qu’elle puisse manipuler le livre à sa guise. Je la regarde à nouveau, ne trouvant pas quoi dire. Je ne vais pas lui parler politique quand même ? En plus on ne vient probablement pas du même pays, c’est mort. Soudainement, la vie de cette fille me semble être bien plus intéressant que n’importe quelle partition.

« Et sinon, tu t’appelles comment ? »

J’oublie toutes mes bonnes manières ici. Bon tant pis, on a le même âge, on ne va pas se faire le baisemain non plus. Quoi que je ne suis pas contre enlever la partie ‘’main’’… Je m’égare. Concentrons-nous sur sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Sam 2 Jan - 22:36
« Ce sont des partitions. J’essaie d’analyser les morceaux de musiques classiques pour que je puisse les jouer à la basse, et essayer d’avoir un résultat qui ne crée pas une tumeur auditive. Rien d’intéressant en soit.

Oh, alors elle jouait d'un instrument de musique ? Elle avait parlé d'une basse, Amarillys connaissait seulement cet instrument de nom elle n'en avait jamais vus ni entendu en vrai.

« Si tu veux voir à quoi ça ressemble.. »

Voir quoi ? Sa basse ? Mais c'est un instrument bien trop gros pour être transporté non ? Ah,  elle parlait du livre. Amarillys le fit glisser jusque dans ses mains. Elle carrés à la couverture et souleva le livre. Il était assez lourd, et c'était un vieux livre à la couverture épaisse. Elle feuilleta les pages et découvrit des partitions. Elle ne savait pas du tout comment les lire,  mais elle aimait bien la forme des notes.  C'était vraiment jolie. Elle était concentrée à essayer de déchiffrer les notes. La partition était composé de 4 lignes, commencer par une clefs. Amarillys avait appris cela quand elle était au collège.  Il y avait deux types de clefs: la clefs de sol et de fa. Elle trouvait le concept de clefs amusant, comme s'il fallait ouvrir la partition avant de la jouer.

« Et sinon, tu t’appelles comment ? »

Amarillys releva la tête. Son prénom ? Ah oui c'est vrai qu'elle ne connaissait pas le nom de la blonde. Les partitions indéchiffrables lui sortis de la tête. Elle perdit sa concentration pour un autre grand sourire. Comme d'habitude: souriante et joyeuse. La facilité qu'elle avait à changer d'expression devait être vraiment agacant.

"Amarillys, et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 2 Jan - 23:32






Hey, I'm there.



« Amarillys, et toi ? »
« Comme la fleur ? »

Ces mots étaient sortis tout seul de ma bouche. Grâce à l’éducation bourgeoise de mon père, je connaissais une bonne partie du nom des fleurs, merci Papa. La mèche que je lui avait remise quand elle dormais retombe et je la replace de nouveau, comme par réflexe. Mon dieu Leila contrôle toi. Ne laisse rien paraitre, tout, vas, bien. Je lui fis mon plus beau sourire et lui tendis la main.

« Désolée, tu peux m’appeler Leila, enchantée. »

Une fois ces présentations faites, il va falloir que je passe aux choses sérieuses. Bon alors, qu’est-ce qui pourrait m’aider... Hm, pas grand monde dans cette Bibliothèque, ou du moins, personne d’assez intéressant pour attirer l’attention d’Amarillys. Toutes des choses trop sérieuses. Les grandes étagères projetaient leurs ombres sur nous. Sérieusement, qui choisis un endroit si peu éclairé pour lire ? Ca n’a aucun sens !
Quoi que, cette fille avait l’air d’avoir encore un esprit enfantin... Mon dieu que je me sens pédophile d’un coup. Bref ! Elle doit aimer jouer non ? J’ai bien envie de voir si elle est joueuse ou si elle est aussi sérieuse que les adultes. Je déblatère la première chose qui me viens à l’esprit, tout en mettant son livre sur le miens, comme s’il s’agissait d’un geste inconscient.

« Et sinon tu aimes la littérature des colonies anglaises vers le XIVème siècle ? Ou bien tu préfères la littérature mexicaine durant la libération soviétique ? Je dois avouer que la première est bien trop romancée, mais la seconde décris bien trop la vie de personnages secondaires qui n’ont rien à faire là. Tu en pense quoi ?»

Ohlolo, ce que je peux en déblatérer des conneries quand je réfléchis pas. A croire que la bêtise est innée. Bon, il faut que je continue à faire distraction, le temps de trouver quelque chose qui la détournera. Réfléchis, réfléchis...

«C'est quoi ton livre préféré?»

Voilà, là au moins je suis sûre qu'elle vas me répondre. A moins qu'elle prenne la fuite, ce qui serait bien plus sensé mais bon. Je fis mine de regarder la bibliothèque, et m’arrêtais une seconde sur un point imaginaire avant de me rapprocher légèrement d’elle. Puis je chuchotais avec le plus de sérieux possible.

« Je rêve ou un homme viens de rentrer dans la bibliothèque déguisé en licorne ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 3 Jan - 0:14
« Comme la fleur ? »

Oh, décidément beaucoup de gens connaissait cette fleur. Amarillys pensa qu'elle ne ressemblait pas du tout à l'amaryllis. Là fleur était souvent blanche ou rouge, et Amarillys n'avait aucune de ses deux couleurs: ses yeux étaient cendrés et ses cheveux noirs de jais.
la brune vit tout à coup là main de la blonde venir vers elle, pour lui remettre sa mèche tombante derrière l'oreille. Ce geste la surpris un peu mais elle se laissa faire et la remercià par un sourire.

« Désolée, tu peux m’appeler Leila, enchantée. »

Elle s'appelait donc Leila. C'était bla deuxième personne dans cette école dont elle connaissait le prénom. Amusant. La blonde prit l'album pour le ranger sur son livre, comme si elle les empilait.  Elle enchaîna.

« Et sinon tu aimes la littérature des colonies anglaises vers le XIVème siècle ? Ou bien tu préfères la littérature mexicaine durant la libération soviétique ? Je dois avouer que la première est bien trop romancée, mais la seconde décris bien trop la vie de personnages secondaires qui n’ont rien à faire là. Tu en pense quoi ?»

Amarillys ne lisait pas vraiment se genre de livre. C'était un peu trop sérieux pout elle. Cependant elle pensa qu'elle n'était pas d'accord sur les personnages secondaires. Tout le monde est important et tout le monde fait partie de l'ordre universelle des choses. En soit, chacun à  sa place et participe à l'harmonie finale.
En tout cas quitte à choisir, elle aurait pris le second choix. Elle venait d'Angleterre,  et elle trouvait plus intéressant de s'intéressé à imun autre pays que le siens.

«C'est quoi ton livre préféré?»

Encore une autre question, décidément cette Leila était sacrément curieuse. Amarillys réfléchit,  en réalité elle n'en avais aucune idée. Elle aimait beaucoup de livres, mais aucun ne se démarquaient plus que d'autre. De toute façon les meilleures histoires sont celles qu'on se créer nous même.
Elle n'eut pas le temps de répondre que la blonde s'approcha  d'elle pour lui souffler à l'oreille, comme un secret.

« Je rêve ou un homme viens de rentrer dans la bibliothèque déguisé en licorne ? »

Amarillys tourna la été, curieuse. Cependant elle ne vit aucun homme déguisé de la ou elle était. Bah, qu'importe, Leila avait du dire vrai, quel aurait été son intérêt à mentir ? La petite riait d'un rire léger et s'exclama:

"Haha, décidément il y a beaucoup de personnes originales dans le monde. C'est amusant, ça donne un peu d'originalité. Il en faut."

Elle avait dit ça toujours grand sourire. C'est vrai que son pire en mi avait toujours était l'ennui  peut-être que c'était pour cela qu'elle était toujours rêveuse et joyeuse. Pour chasser la lassitude de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Dim 3 Jan - 2:53






Hey, I'm there.


Déjà elle ne répondait à aucune question, ça partait mal. Peut-être y étais-je allé trop franchement. Quoi qu’en fait, non elle tournait la tête pour regarder l’homme licorne. Je pris les deux livres dans une main pendant qu’elle parlait. J’hésitais sur la marche à suivre. J’aurais l’air vraiment bête si elle décidait de ne pas suivre mon jeu mais en même temps… Ce serait vraiment drôle si elle participait. Son air enfantin et ses mimiques joyeuses m’attiraient irrémédiablement. Je me demande d’ailleurs comment j’ai fait pour retenir mes impulsions comme ça.. C’est bien Leila, je suis fière de toi. Gentille fille.’

« Haha, décidément il y a beaucoup de personnes originales dans le monde. C'est amusant, ça donne un peu d'originalité. Il en faut. »

Je lui laissais à peine le temps de finir sa phrase avant de me lever et d’aller frôler son oreille du bout des lèvres. Bon je vais éviter de coller mon corps aussi, cela risque d’être plutôt envahissant. Je chuchotais discrètement mon jeu à son oreille en un souffle.

« Retrouve-moi si tu l’ose. »

Je dusse me retenir de poser un petit bisou, mais nous ne nous connaissions pas assez pour ça. A la place je recule ma tête et disparait dans l’ombre avant qu’elle ne me voit. Je réapparaissais au bord d’une allée non loin, mais qui possédait trop de livre pour que l’on voit à travers. Je lançais tout sourire, persuadée qu’elle m’entendrait.

« Je suis pas si méchante, je reste dans la pièce ! Bonne chance ! »

Sans plus de cérémonie, je disparaissais de nouveau derrière l’étagère pour réapparaitre dans l’allée opposée. Enfin, dans l’allée. Toute en haut des immenses étagères, les jambes balançant dans le vide. Normalement, elle ne devrait pas aller chercher par ici. Après tout, cela ne devait pas faire partie de l’entendement humain. Comme je suis gentille je prends une feuille et note quelques règles.

*Bon, comme le jeu n’est pas trop équilibré, je te donne deux règles. D’abord, je reste au moins vingt secondes à chaque endroit. Et ensuite, je ne peux pas utiliser un endroit déjà utilisé. Ah et j’ai ton livre en otage, si tu veux connaitre la suite, il faudra que tu me retrouves.
P-S : Inutile de regarder en l’air, je change de lieu dès que je t’aurais lâché ce papier. En espérant que tu sois joueuse..
*

Je pliais le papier en six et le laissait tomber proche d’elle avant de disparaitre et de me poser dans une allée à l’autre bout de la pièce. J’espère vraiment qu’elle va jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 3 Jan - 3:35
Amarillys eut à peine le temps de finir sa phrase qu'elle sentie une présence dans son dos. Elle comprit que c'était Leila. Celle-ci lui murmurait doucement à l'oreille quelques mots, comme si c'était un secret.

« Retrouve-moi si tu l’ose. »

La petite n'eut pas le temps de se retourner que la blonde avait déjà disparut. Elle était sacrément rapide en tout cas. Etrange. Elle entendit alors sa voix.

« Je suis pas si méchante, je reste dans la pièce ! Bonne chance ! »

Oh, elle voulait donc jouer ? C'était comme les parties de cache cache qu'elle faisait quand elle était petite. Elle jouait souvent avec son père et sa petite taille lui procurait un avantage certain pour trouver de bonne cachettes. Amarillys se leva de sa chaise et regarda autour d'elle. Aucune trace de Leila. Pourtant elle ne pouvait pas être bien loin.
Elle vit alors tombé un papier prêt d'elle. Elle le ramassa, l'ouvrit et le lit. C'était une écriture plutôt soigné. Ce papier venait de la blonde.

*Bon, comme le jeu n’est pas trop équilibré, je te donne deux règles. D’abord, je reste au moins vingt secondes à chaque endroit. Et ensuite, je ne peux pas utiliser un endroit déjà utilisé. Ah et j’ai ton livre en otage, si tu veux connaitre la suite, il faudra que tu me retrouves.
P-S : Inutile de regarder en l’air, je change de lieu dès que je t’aurais lâché ce papier. En espérant que tu sois joueuse..
*

Amarillys réfléchit. Visiblement, elle était en haut au moment d'écrire ce mot. Elle pouvait voler ? C'était sûrement une expérimenté en tout cas. La retrouver n'allait pas être tâche facile. En tout cas, elle avait 20 secondes avant que la blonde ne rechange d'endroit. Réfléchissons. La petite leva la tête. Quelque seconde auparavant, Leila avait été au dessus d'elle. Si elle était redescendu cela aurait fait du bruit,surtout vus le calme de la bibliothèque. Elle était sûrement toujours en haut des étagères, non ? Enfin si on supposait qu'elle n'avait pas utiliser de pouvoir pour monter jusque là, sinondations la recherche allait être beaucoup plus difficile.

Elle homme n'a alors à arpenter les rangés de la bibliothèque, le nez en l'air, guettant le moindre signe, le moindre mouvement. Elle comptait bien la trouver.
La fille devait sûrement être dans un endroit où elle était capable de voir ses mouvements. Surtout si elle changeait sans arrêt de cachette, il fallait évité de se retrouver proche d'Amarillys non ? C'était logique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Dim 3 Jan - 14:45






Hey, I'm there.



Hin hin, le plan était en place. J’étais arrivé à me placer de façon à pouvoir la voir sans trop être visible. Visiblement, elle avait décidé de participer au jeu ! Elle était mignonne à essayer de réfléchir pour me chercher. Elle avançait, tête en l’air, vérifiant que je n’étais plus sur les étagères. Je le lui avais dit pourtant. Tant pis pour elle. En plus elle aurait pu me voir rien qu’en observant tout droit. Je regarde ma montre, le temps est écoulé. Je laisse une petite feuille avec simplement marqué « Lieu 1 » . Je disparaissais et apparaissait près de la table où nous étions, non loin d’un joli garçon. Boarf autant me servir de lui. Je réajuste mon décolleté et lui fait mon plus beau sourire

« Coucou, excuse-moi de te déranger, je joue un tour à une amie, ça te dérange si on fait semblant de travailler ensemble ? Non ? Parfait c’est gentil. »

Sans même qu’il ait pu placer une parole, je m’asseyais à côté de lui et  posait mes livres. Je ne sais pas s’il a répliqué quelques choses mais au moins, j’avais tout loisir de détailler la jeune fille. Elle était plutôt fine, et très jolie. Ses cheveux étaient d’un noir de jais, et elle avait toujours un sourire craquant affiché sur le visage. Mh… J’ai bien envie d’en faire mon quatre heure.. Calmons nous, ça se trouve elle ne penche même pas de ce côté. Par réflexe je lâche un petit rire sous le regard perdu du garçon. Evidemment qu’elle penche de ce côté, aucune fille n’est purement hétéro, j’en suis persuadée. Mais bon, pour l’instant il est trop tôt pour parler de ça. Inconsciemment, je caresse la couverture des livres empruntés. Pour l’instant..

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 3 Jan - 15:07
Amarillys continuait sa recherche, rangées par rangées, cherchant le moindre petit détail indiquant le passage de la blonde. Et puis son regard est attiré par un autre papier. Il n'était pas la avant celui là, non ? La brune le récupéra. Dessus il y avait marqué "Lieu 1" ce qui signifiait sans doute que Leila avait été ici il y a quelques secondes. Cela signifiait aussi qu'Amarillys n'avait plus que 20 autres secondes pour la trouver avant qu'elle ne rechange d'endroit. Soudain, la petite eut une idée et son visage s'illumina.

Elle reposa le papier la où il était, et reflechit. Première information: la blonde n'était pas loin d'ici. Deuxième information: les 20 secondes. Elle avait 20 secondes d'intervalle, hors en 1min, il y a 60 secondes. Donc 3 cachettes différentes par minutes. Hors des cachettes, il n'y en avait pas énormément dans la bibliothèque, et Leila ne risquait sûrement pas de se cacher dans un endroit déjà utilisé. En fait, c'était le même principe que la chasse au renard dans son terrier. Amarillys n'aimait pas la chasse et aimait les renards. Mais ici, le chasseur c'était elle.

C'est bon, Amarillys avait gagné à coup sûr. La question l'intendant était de savoir en combien de temps. Tic tac tic tac. Décidément, la trotteuse va drôlement plus vite qu'on ne le crois.
La gamine se retourna, continuant de se basé sur sa première hypothèse: de la ou elle était Leila pouvait la voir. Elle n'était donc pas loin. Elle chercha donc aux alentours du Lieu un, guettant sa montre.

Soudain elle vit une chevelure blonde, elle s'approcha, contente d'avoir réussis. Mais quand la fille en question se retourna et qu'Amarillys vit son visage, elle se rendit compte que ce n'était pas celle qu'elle cherchait. Mince.
De plus, les 20 secondes étaient passées, donc Leila allait encore changer d'endroit.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Dim 3 Jan - 15:55






Hey, I'm there.


Ah, elle avait enfin trouvé mon mot. C’était très amusant de la voir chercher aux alentours. Elle cherche, s’avance, mais à aucun moment elle ne regarde vers nous. Une blonde est dans les parages et elle s’approche d’elle. Hun, elle ne me prend pas pour elle quand même ? Pf... je devrais réellement me vexer là. On ne porte même pas les mêmes habits ! Bon de toute façon le temps est écroulé. Comment la jouer de façon fine, sans que l’autre abruti ne me voie ? En plus il fait que me reluquer c’est gênant. Oh je sais ! Je prends la feuille et marque « Lieu numéro 2 » avant de la plier. Je me retourne ensuite vers le garçon, met doucement ma main sur sa cuisse et me penche vers lui de façon à ce que mon décolleté soit en valeur.

« Excuse-moi d’encore te déranger mais.. j’aimerais que tu me rendes un petit service, s’il te plais ?.. »

Ohlolo, il est à deux doigt de baver sur moi là, retiens toi. Ah, il ferme la bouche, ravale sa salive et murmure un d’accord. Halléluijah ! Je prends le papier, fait lentement glisser ma main le long de son bras avant d’aller lui parler à l’oreille.

« Tu vois la jeune fille là-bas ?.. Tu pourrais lui donner ce papier et lui dire où je suis ?.. Ce serait vraiment très… gentil… »

Pour finir de le convaincre, je lui mordille gentiment le lobe de l’oreille puis me rassied. Je me retiens d’exploser de rire en voyant sa face plus rouge que le drapeau Tunisien. Il se lève et va directement vers Amarillys. Sans plus attendre je disparais de nouveau puis apparait dans une allée adjacente, question de la voir arriver vers la table sans qu’elle ne puisse me voir sans tourner la tête. J’espère ne pas devoir me coltiner l’autre après.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 3 Jan - 19:33
Un garçon s'approcha de la jeune fille, un peu hésitant. Il avait un comportement étrange et était assez rouge, comme si il était gêné. Peut-être avait-il simplement chaud, mais Amarillys trouvait que la pièce était plutôt bien aéré et à une température convenable. Il lui tendit un papier en balbutiant quelque mots. Sur le papier il y avait écrit "Lieu numéro deux" et visiblement, Leila avait été à la table qu'indiquait le jeune homme. Amarillys le remercia et se rendit au lieu indiqué. Il était assez proche du premier lieu, donc la brune avait eu raison sur son intuition: la blonde n'allait jamais très loin.

Elle arriva à la table, autrement dit le lieu numero deux. Amarillys réfléchit et s'y assit, essayant de se mettre dans la tête de Leila. Elle savait qu'elle l'observait en ce moment même, donc elle ne devait pas être loin ? Quel était le meilleurs endroit pour observer ? En haut des étagères? Amarillys leva la tête pour vérifier. Non il n'y avait personne. Alors sûrement dans une rangé pas très lointaine de livre.

Elle se leva pour aller explorer les alentours, espérant trouver la blonde.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Mer 6 Jan - 23:53






Hey, I'm there.

Je m’asseyais tranquillement à une petite table au fond de l’allée. Je la regarde tranquillement passer, tel un enfant courant après un papillon. Le garçon la suit confus ne comprennent probablement pas pourquoi j’avais disparut. Ils sont hors de portée. Je me tourne vers les vitres, de toute façon je ne peux pour l’instant pas les voir. Et grâce au reflet, je saurais bien assez vite si elle repasse dans l’allée. Je regarde le paysage, respirant la verdure et la vie. Pourtant, je mettrais ma main à couper que je suis plus vivante ici, que dehors.
Je peux voir quelques oiseaux chanter. Plusieurs élèves qui se baladent et même un homme en train de crier au téléphone. C’est la vie. C’est le monde. C’est ennuyant. Je ferme les yeux et respire l’odeur de la bibliothèque. Les flagrances agréables de vieux livres se mélangent à celles des nouveaux. Chaque personne laisse son parfum ici, je suis d’ailleurs sûre que la personne assise à ma table était un homme avant. Oui, une odeur de mâle. Pas forcément délicate, ni raffinée. Simplement rassurante. Je reprends mes esprits en réalisant qu’Amarillys risque d’arriver et par conséquent, de me reconnaitre. Je prends un élastique dans ma poche et décide de m’attacher les cheveux en chignon.
Je pose nos livres devant moi et en prend un depuis l’étagère. Je ne regarde même pas sur quoi je suis tombée et j’ouvre le livre. Les images me passent par-dessus la tête et le sens des mots fond comme de la glace sur un corps échauffé. Les gens traversent l’allée et je vérifie chaque fois que ce n’est pas elle. Ce jeu est amusant, mais s’éternise trop. J’observe j’attends.

Elle apparait au bout de l’allée. Avant la fin du temps. Je lutte contre mon envie de tricher et de disparaitre car sinon ce serait bien trop facile. Déjà qu’elle ne m’a vu que très peu de temps, alors pour me reconnaitre de dos avec une autre coupe de cheveux. Oui, je me rassure comme je peux. Elle ne s’est pas gênée pour approcher la blonde qui n’avait rien demandé à personne, alors pourquoi elle ne referait pas pareil.

Je la fixe à travers le reflet de la vitre. M’a-t-elle vue ? Allez savoir..

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Jeu 7 Jan - 0:12
Amarillys réfléchissait. Elle n'avait pas l'habitude de réfléchir autant. Elle adorait les énigmes, mais la c'était plus compliqué que d'habitude: elle avait sûrement affaire à une expérimenté, et il y a avait milles endroits où elle pouvait être. Mais la petite ne perdait pas courage, il y avait toujours moyen d'y arriver.
Dans sa tête, elle s'imagina le plan de la bibliothèque. Elle raya les deux premiers lieux ainsi que leus alentours proches. Puis elle s'imagina les périphéries des deux lieux. Leila était forcément proche. Elle n'avait pas le temps de traverser la bibliothèque et était sûrement en train de l'observer. Il restait un peu de temps à Amarillys avante le prochain changement.

Elle décida de se lever et de marcher. Chercher et réfléchir en même temps sera plus efficace que réfléchir tout cours,surtout quand on ne réfléchit pas beaucoup.
Elle décida aussi d'observer toutes les personnes de la bibliothèque. Fort heureusement il n'y en avait pas tellement et dès qu'il y en avait une qui ressemblait un minimum à la blonde, Amarillys irait voir. Toujours en restant dans la zone délimité évidemment. L'inverse aurait été une perte de temps.

Elle aperçut plusieurs silhouette de loin qui pouvait correspondre,mais après avoir vus leur visage,  ce n'était pas Leila. Apres avoir tourner entre deux allées, Amarillys marchait tout droit et vis une autre silhouette blonde. Cependant elle était de dos et avait les cheveux noués. D'ici il était impossible de savoir si c'était Leila ou pas. Et il n'y avait pas 36 moyens de le vérifier !
Elle s'approcha,puis se décala sur le côté pour apercevoir son visage. Amarillys explosa de joie en découvrant la bmonde: elle l'avait enfin trouver ! Un grand sourire ornait son minoit. Elle avait mit un peu de temps à la reconnaître avec cette coupe. D'ailleurs ça lui allait plutôt bien.
D'une voix enjouée, elle s'exclama fièrement:

"Trouvée !

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Lun 11 Jan - 23:57






Hey, I'm there.



Il ne fallut pas longtemps pour que je la voie débarquer au bout de l’allée et s’approcher de moi. J’avais l’impression d’être dans un mauvais film sur la guerre. J’entendais presque le compte à rebours.
*Arrivée de la bombe dans 3…2…1..*

« Trouvée ! »

Je lui faisais un sourire sourcil levé. Cherchons, comment se sortir de là… Pas vraiment envie que le jeu se termines comme ça..

« Ah bon ? »

Je lui lançais cette phrase comme une bombe et disparaissait devant ses yeux avant d’arriver derrière elle les mais prêtes à lui faire des chatouilles quand une autre voix féminine arrivât derrière moi.

« Je le savais ! »

Ouh. Morgane pas être contente. Autant lui faire bien comprendre que j’en ai pas grand-chose à faire d’elle. Pourquoi les filles ne comprennent pas qu’elles sont des coups d’un soir ? Pourquoi il faut toujours en faire des tonnes pour qu’elles comprennent.

« Qu’est ce que tu savais Amélie ? »
« Morgane. »

Oui je sais merci. Comme si j’étais capable d’oublier le prénom des filles avec qui je couche.

« Tu crois que je retiens tous vos noms ? Ecoute, laisse-moi tranquille ça ira mieux comme ça. »

Elle fis de rapides allers-retours entre Amarillys et moi avant de penser avoir une idée de génie. Oui penser, car c’est de nouveau une connerie qui sort de sa bouche.

« C’est elle qui m’a remplacée ? Tu sors avec cette p… »
« Pardon ? »

Je la regardais avec un sourire un coin. Soit je la faisais dégager à la vulgaire, sois je le faisais à ma manière… Bon je préfère ma méthode, même si cette fille n’a rien demandé. Elle n’eut pas le temps de commencer que j’enchaînais.

« Eh oui, désolée pour toi Sylvie.. »
« Morgane »
« Qu’importe. En tout cas je souhaiterais que tu nous laisse tranquille, je » préfèrerais que personne n’assiste à ce qu’il va suivre.. »

Je faisais mon sourire le plus sadique possible en me collant d’autorité au dos de la petite brune. Morgane était sur le point de faire une crise d’apoplexie. Quelques mots pourraient l’achever…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Mar 12 Jan - 22:40
« Ah bon ? »

La joie d'Amarillys fut de courte durée. A peine était-elle arrivée que Leila avait déjà disparut. Pourtant, elle était juste en face d'elle ! La petite eu du mal à comprendre mais tiqua finalement. Leila était bien une expérimentée ! Elle pouvait peut-être se téléporter, en tout cas, elle avait disparut instantanément. La gamine fit volte face et découvrit la blonde derrière elle. Elle voulut répliquer que ce n'était pas du jeu mais elle n'en eu pas l'occasion.

« Je le savais ! »

La brune entendit une voix indignée et regarda dans cette direction. Il y avait une jeune fille qui les observait. Leila lui répondit d'un ton un peu blasé.

« Qu’est ce que tu savais Amélie ? »
« Morgane. »


Alors la fille s'appelait Morgane ? Amarillys ne la connaissait pas, elle ne l'avait d'ailleurs jamais vus. Son regard passa de Leila à la dénommée Morgane. Visiblement les deux là se connaissaient, et elles n'avaient pas l'air de très bien s'entendre.

« Tu crois que je retiens tous vos noms ? Ecoute, laisse-moi tranquille ça ira mieux comme ça. »


Mais au lieu de partir comme son amie lui suggérait, la fille faisait des allez retour entre Amarillys et elle. La petite trouvait ça bizarre, elle se demandait si elle avait quelque chose sur le visage pour qu'on la détaille comme ça. Elle ne comprenait pas trop ce qui se passait, ni la relation entre elle et la blonde.

« C’est elle qui m’a remplacée ? Tu sors avec cette p… »
« Pardon ? »

Hein ? Remplacée ? Mais de quoi elle parlait ? Et cette quoi ? En tout cas, il semblait que son amie commençait à en avoir marre.

« Eh oui, désolée pour toi Sylvie.. »
« Morgane »
« Qu’importe. En tout cas je souhaiterais que tu nous laisse tranquille, je préfèrerais que personne n’assiste à ce qu’il va suivre.. »


Sans un mot Leila se colla à Amarillys, sous le regard foudroyant de l'autre fille. La blonde était derrière elle, toute proche, elle l'avait presque enlacé. Elle faisait sûrement ça pour énerver Morgane et la faire partir, ce qui semblait marcher d'ailleurs. Amarillys releva la tête pour regarder Leila d'un air interrogateur. C'est alors qu'elle remarqua que celle-ci était sacrément grande par rapport à la petite. Elle devait faire une bonne tête de plus qu'elle et la brune se sentie toute petite.
En tout cas, ce jeu avait finit d'être amusant depuis l'arrivée de Morgane-Sylvie-Amélie. Elle avait envie d'y mettre un terme mais ne savait pas trop comment faire. Le petit jeu de Leila ne semblait pas vraiment marcher, sauf pour la partie provocation. C'est pourquoi la petite se sentie obligée de dire quelque chose, aussi débile soit-il.

"Euh, enchantée."

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Sam 16 Jan - 23:17






Hey, I'm there.


Le silence s’éternisât, Elle et moi nous fixant mutuellement dans les yeux, tandis qu’Amarillys ne semblait pas y comprendre quoi que ce soit. Sa taille donnait l’impression d’une enfant. Elle faisait des allers-retours en cherchant une réponse, ce qui me faisait beaucoup penser à Bilbo, quand tout le monde débarque chez lui sans qu’il n’y comprenne rien. Bref  je posais ma tête sur celle du hobbit pour faire un peu plus craquer Morgane. Finalement, je n’eus pas eu besoin de rajouter quoi que ce soit pour que celle-ci s’avoue vaincue. Bilbonette ouvrât sa bouche sous les yeux ébahis de la naïve.

« Heu, enchantée. »

Si j’avais trouvé sa tête drôle précédemment, ce n’était rien comparé à sa tête actuelle. Elle est toute rouge, les poings serrés et bégaye des mots incompréhensibles.

« Je.. tu… vous.. »

Je levais les sourcils avec un sourire sadique. Elle prit légèrement les larmes aux yeux, relevât la tête et s’en allât sans demander son reste, sous mon regard ébahis. Les gens ne partent pas comme ça voyons ! Ce n’est pas.. Normal. Cela ne doit pas se passer comme cela. Je m’amuse quand moi ? En plus je me retrouve obligée de m’écarter de la brune une fois qu’elle est partie.

« Eh bah dit donc, tu as réussis à la faire fuir plus vite que la lumière. »

Je prenais appuis sur la table puis plantait dès que possible mon regard dans le sien, attendant quelque chose pour continuer la conversation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Dim 17 Jan - 16:51
Peut-être que le "enchantée" était de trop. En tout cas Morgane ne semblait vraiment pas enchantée de rencontrer Amarillys: elle fit volte-face avant de s'enfuir en courant. D'ailleurs, ce n'était pas bien, on était dans une bibliothèque. On ne cours pas dans une bibliothèque.

« Eh bah dit donc, tu as réussis à la faire fuir plus vite que la lumière. »

Techniquement non, puisque personne ne va plus vite que la lumière. Si on devait faire une analyse quantitative de la vitesse que Morgane avait eu pour détaler cela aurait été au moins 10 000 fois moins vite que la lumière. Mais ça Amarillys ne releva pas. A vrai dire elle n'avait rien compris à ce qui venait de se passer, surtout la fin. Elle était sincèrement désolée d'avoir fait fuir la fille, ce n'était absolument pas son but. Elle avait même crus voir des larmes aux creux de ses yeux. Décidément les rapports humains étaient bien compliqués. La brune se promit d'aller s'excuser auprès de la dénommée Morgane plus tard.

Avant toute chose, elle voulait comprendre ce qui venait de se passer. Qui était Morgane  Comment connaissait-elle Leila ? Pourquoi était-elle dans ses états pareils ? Pourquoi est-ce qu'elle ne lui avait pas répondu alors qu'Amarillys avait été polie et gentille ? Tout plein de questions plus où moins utiles et pertinentes se bousculaient dans sa tête.
Elle demanda à Leila curieusement:

"Dis, c'était qui ? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'air aussi énervée ?"

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Lun 18 Jan - 12:54






Hey, I'm there.


Les cheveux de Morgane disparaissaient dans l’allée. De très beaux cheveux. Je crois que c’était pour ça que j’avais voulu l’avoir dans mon lit. Ou alors parce qu’elle avait du beau vernis, au choix. Après tout, il en fallait peu pour éveiller mes envies. Nymphomane.. Peut-être, de toute façon je l’assumais très bien.  D’ailleurs cette bibliothèque est un lieu très ...

« Dis, c'était qui ? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'air aussi énervée ? »

Je soupirais. M’interrompre dans un fantasme mériterais comme peine de devoir le réaliser sur le champ. Je levais un sourcil pour moi-même, après tout pourquoi pas hein… Je tapotais le bord de ta table du bout de l’ongle. C’était vraiment un beau lieu. Je fis exprès de me mordre la lèvre en regardant les étagères avant de lui répondre.

« Mon ex… Enfin si on peut dire ça. Et elle était énervée parce qu’elle n’est pas différente des autres, et qu’elle y croyait. »

Je sais que mes paroles étaient dures. Surtout qu’elle ne devait pas être loin et écouter nos conversations mais tant pis. C’était la pure vérité, j’ai juste mis des mots dessus. Puis pourquoi les filles se pensent-elle toutes ‘’différentes’’ ? Si elles pensaient l’inverse, ça créerais moins de problèmes. Ca ME créerait moins de problèmes. Mh. J’ai l’impression d’oublier quelque chose..  Ah, Amarillys, c’est vrai.
Sans changer d’endroit j’approchais lentement mon visage du sien, m’approchant à quelques centimètres avant de m’arrêter et de la regarder droit dans les yeux.

« Tu comprends, n’est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Lun 18 Jan - 23:54
En guise de réponse à sa question, la brune obtient un soupire. Elle se demanda alors si sa question était idiote ou mal placé. Leila commença à tapoter le bord de la taille du bout de son ongle ce qui attira le regard d'Amarillys. Top top top. C'était presque hypnotisant. Finalement la jolie voix de la blonde la sortie de ses pensée.

« Mon ex… Enfin si on peut dire ça. Et elle était énervée parce qu’elle n’est pas différente des autres, et qu’elle y croyait. »

Son ex ? Amarillys ne savait pas trop ce que cela signifiait réellement. Mais elle avait fait latin au collège, et même si elle s'était trimbalée un 5 de moyenne toute sa scolarité elle n'en avait pas moins retenue des choses. En latin, ex- signifie "sortir" comme dans extérieur où exducere pour les puristes. Mais aussi la séparation où ce qu'une personne à cessé d'être. Donc, après analyse de la situation Morgane et Leila avaient du être ensemble. Bon visiblement pas très longtemps vus le ton que Leila employait pour parler d'elle. La brune se demanda si la blonde avait eu d'autre histoire comme celles-ci. Amarillys elle n'avait jamais eu personne dans sa vie et n'avait jamais chercher à avoir quelqu'un. De toute façon elle connaissait trop peu le sujet pour en parler sérieusement, et d'ailleurs elle s'en fichait.

« Tu comprends, n’est-ce pas ? »


Leila avait arrêter de tapoter la table avec son doigts. La petite releva la tête en entendant sa voix et remarqua que son visage était juste devant le sien. Elle s'était approchée et la toisait, les yeux dans les yeux. Amarillys trouva que son amie ressemblait plus à un prédateur qui regarde sa proie à ce moment là qu'autre chose. Et comme elle aimait bien les animaux, elle trouvait ça amusant.

Si elle comprenait ? Hm, oui sûrement. Du moins en théorie. En vérité non elle n'avait pas tout compris. Elle ne savait pas ce que cela signifiait vraiment être en couple et n'avait sûrement pas saisie tout ce qui s'était passé entre Morgane et Leila. D'ailleurs le passage avec la différence non plus. Mais bon, ce n'était pas très grave. La brune afficha un grand sourire enfantin puis rouvrit ses yeux cendrés plus pétillants que jamais.

Et puis elle posa ses doigts sur les joues de la blonde, qui ne devait absolument rien comprendre, et appuya un peu. Devant son regard surpris et sceptique, Amarillys ne pu s'empêcher d'afficher une tête un peu désolée. Elle reposa ses mains sur la table et dit un peu confuse.

"Excuse-moi, je te trouvais assez sérieuse et perdue dans tes pensées alors..."


Elle passa sa main derrière sa tête en se frottant le derrière du crâne. Geste typique qu'elle faisait dans les situations un peu délicates. Mais tout en conservant son air enfantin et son grand sourire.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Inscription : 23/12/2015
Mar 19 Jan - 1:23






Hey, I'm there.


Ses doigts se posaient sur mes joues et une douce chaleur m’envahis. C’était doux c’était agréable.. Mais ne vous emballez pas, ça me fais ça dès que je douche une fille. Vous pensiez sérieusement que je coucherais avec si je ne ressentais rien ? Non mais je vous jure, vous avez de ces idées. A vrai dire, je suis partagée entre l’émotion agréable qui m’envahit, et le sentiment de scepticisme face à son geste. Pourquoi avait-elle fais ça ? Si c’était dans l’objectif d’avoir un contact avec moi, sa technique de drague est réellement très étrange.
Hmpf. Je déteste ne pas comprendre  les signes non-verbaux. Je me sens comme l’une de ces cruches à qui tu as beau dire « pas de sentiments, t’es pas différente, je ne t’aimerais pas j’veux juste du sexe » et qui une fois l’affaire fait, pensent avoir bouleversé ton existence. C’est juste horrible.
Puis je susse (NdA : C’est le logiciel qui le dit) qu’elle avait retiré ses mains quant au froid qui avait envahis mes joues.

« Excuse-moi, je te trouvais assez sérieuse et perdue dans tes pensées alors... »

Je fixais une demi-seconde son air gênée avant d’exploser dans un grand rire. Illogique, mais c’est tout ce que j’arrivais à faire. Je mis quelques secondes à reprendre mes esprits. Cette fille était vraiment une enfant en fait. Je pouffais encore tandis qu’elle se frottait la nuque. J’arrivais finalement à me calmer, puis remarque notre promiscuité. Non pas qu’avoir des gens proche me dérange, mais ça me donne des envies, qu’elle ne partage pas je pense.

«Ce n'est pas grave, ne t'inquiète pas pour si peu.»


Je me rapproche un peu plus et prend son bras qui me stresse à être en l’air comme ça. Je le descends puis lui fait un bisou sur la joue avant de m’avancer vers l’allée pour m’éloigner un peu d’elle. J’observe avec un grand sourire et un sourcil levé sa réaction.

«Alors, tu veux jouer à quoi maintenant ? »

Je tape dans mes mains à la fin de cette phrase. Mon sourire toujours collé au visage j’attends. Après tout j’ai largement le temps de jouer, il ne me manque qu’un jeu auquel elle aimerait participer. Enfin, si elle a le temps bien sûr.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Inscription : 21/12/2015
Mar 19 Jan - 23:49
Elle explosa de rire ce qui rassura Amarillys. Cette dernière avait eu peur d'avoir fait un quelconque geste déplacé ou vexant, mais visiblement tout allait bien.

«Ce n'est pas grave, ne t'inquiète pas pour si peu.»

La blonde lui sourit puis attrape le bras de la petite pour le redescendre. La brune elle, se laisse faire. Et puis tout à coup, elle sent quelque chose sur sa joue. Leila venait de lui déposer un baiser sur sa joue avant de s'élancer dans l'allée et de s'éloigner. Amarillys se toucha la joue en réfléchissant. Elle trouva que les lèvres de la blonde étaient plutôt douce et que c'était plutôt agréable. A vrai dire elle aimait beaucoup tout ce qui était câlins et embrassade. Quand elle était petite elle passait son temps dans les bras de ses parents ou de ses amis, surtout une.

Une vague de nostalgie la rattrapa. Elle se demandait si ses parents allaient bien et si elle ne leur manquait pas trop. De même pour ses amies de la ville, cela faisait maintenant une éternité qu'elle ne les avait pas vus. Les années passent si vite. Elle repensa à ses parents et se demanda ce qu'ils avaient pu faire de toutes ses affaires, les connaissant ils avaient sûrement du nettoyer et ranger toute sa chambre, mais sans rien toucher. Afin qu'Amarillys retrouve sa maison comme elle l'avait laisser. Elle repensa à tout ses livres, toutes ses peluches, tous ses jouets et tous ses dessins. Ca lui manquait quand même un peu le foyer familiale. Mais bon ! Elle était bien aussi à Tevara.

«Alors, tu veux jouer à quoi maintenant ? »

Le son d'un claquement de mains et de la jolie voix de Leila la tire de ses pensées. Elle se retourne vers l'intéressée et réfléchit. A vrai dire elle ne savait pas trop. Son âme d'enfant était irrassasiable et n'importe quel jeu lui convenait: du plus amusant au plus sérieux. Tant qu'elle jouait.
Elle s'approcha d'elle pour se tenir à ses côtés et la regarda droit dans les yeux. Le visage un peu relever d'ailleurs, parce que Leila était tout de même sacrément grande. Amarillys lui enlaça alors le bras -ce qu'elle faisait souvent quand elle marchait avec quelqu'un qu'elle appréciait- avant de s'exclamer:

"Je ne sais pas ! Comme tu préfères !"

Nouveau sourire innocent et enfantin.

_________________



"Si du moins vous étiez une bête parfaite,
mais pour être une bête il faut l’innocence."

#993366
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Leila ♀ Chasseuse - Guérisseuse
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» Ka-boom Ka-boom [Leila]
» Comment avez-vous découvert Durmstrang?
» Tout avec le sourire ! [ Leïla ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tevara :: Complexe scolaire :: Premier étage :: Bibliothèque-
Sauter vers:


bouton partenariat